Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

un film de Stefan Ruzowitzky

"Les faussaires" sortie en salle le 6 février

Nous sommes en 1936 à Berlin. Salomon Sorowitsch est le roi des faussaires spécialisé dans la reproduction des billets de banque. Trahi sous l’Allemagne nazie, il se retrouve dans le camp de Sachsenhausen où existe un certain confort et où le Commissaire Herzog prépare l’opération Bernhard qui vise à affaiblir l’économie des alliés. Sorowitsch est chargé par les hautes instances de reproduire à grande échelle des livres sterling et des dollars américains. Le travail de reproduction des devises doit être reconnu parfait par un groupe d’experts juifs à défaut de quoi les faux monnayeurs seraient exécutés. La question est posée : faut-il sauver sa peau en acceptant la mission et en la menant à bien ou faut-il interroger sa conscience ? Ce sont à peu près 134 millions de livres sterling qui ont été contrefaites, c’est à dire le triple des réserves monétaires dont disposait la Grande Bretagne à l’époque. Le maître faussaire fit de son mieux pour démontrer son talent alors que d’autres, afin de retarder le processus d’impression altéraient les produits nécessaires à l’impression des billets. L’un des rares survivants du camp ayant participé à l’opération Bernhard, Adolf Burger, en a écrit un livre, "L’atelier du diable", dont le film a été tiré.

En abordant un chapitre peu connu de le seconde guerre mondiale, Stefan Ruzowitzky traite son thème privilégié : l’idéalisme déjà abordé dans "Tempo", "The inheritors" ou "Anatomie". Il réussit à éviter l’ obstacle majeur qui menaçait le film, le manichéisme et il est servi par des comédiens remarquables dont Karl Markovics (Salomon Sorowitsch) et August Diehl (Adolf Burger). Une narration un peu lancinante et une photo un peu austère évite les effets. Les faussaires est un film d’une grande sobriété. Il remplit à tout point de vue son objectif, traiter au plus juste cette page d’histoire méconnue.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Gloria Mundi »
    Mathilda, la fille de Sylvie et de Daniel, donne naissance à une petite fille au moment où Daniel incarcéré pour un crime qu’il a commis dans des conditions de légitime défense, sort de la prison de... Lire la suite (23 novembre)
  • « Sympathie pour le diable »
    Sarajevo, novembre 1992, quelques jours après le début du siège. Le reporter de guerre Paul Marchand, au péril de sa vie, nous plonge au sein d’un combat fratricide qui se déroule dans un fracas... Lire la suite (23 novembre)
  • « Indianara »
    Dans un Rio de Janeiro où la colère grandit et où les minorités sont menacées, une femme Indianara, aidée d’une poignée de fidèles à ses idées, mène un combat acharné pour la liberté et la survie des... Lire la suite (22 novembre)
  • « Les enfants d’Isadora »
    A la suite de la disparition de ses deux jeunes enfants par noyade, Isadora Duncan, danseuse mythique qui devait elle aussi connaître une fin tragique, a composé un solo d’adieu intitulé « La mère... Lire la suite (19 novembre)
  • « Terminus Sud »
    Dans un pays en plein chaos plongé dans un climat d’insécurité et de conflit armé où chaque partie rivalise d’actes de violence, un médecin tente de continuer à accomplir sa mission de soignant sans... Lire la suite (18 novembre)

Mots-clés