Actualité théâtrale

Jusqu’au 11 avril

"Les fiancés de Loches" de Georges Feydeau, mise en scène Jean-Louis Martinelli

Gévaudan, son frère Alfred et leur sœur Laure sont venus à Paris avec la ferme intention de trouver l’âme sœur. Mais à la suite d’un malentendu, au lieu de l’agence matrimoniale prévue, ils se retrouvent sans le savoir dans une agence de placement pour gens de maison.
Au même moment le Docteur Saint Galmier, directeur d’un hôpital psychiatrique est à la recherche de trois domestiques. Gévaudan, Alfred et Laure répondent à l’annonce et voient en St Galmier, sa fiancée Léonie et sa sœur Rachel ceux qu’on leur propose comme futurs conjoints.
A la suite de nombreux quiproquos, Saint Galmier prend, à cause de leur curieux comportement, les provinciaux pour les trois déments dont on vient de signaler l’évasion d’un hôpital psychiatrique…
Même si le choix des textes qu’il mit en scène se resserra ces dernières années, autour de Lars Nören ou d’Aziz Chouaki, Jean-Louis Martinelli s’est montré au contraire très éclectique et on retrouve associés à son travail des noms d’auteurs aussi différents que Céline, Eustache, Fassbinder ou…Pagnol.
Il manquait Feydeau et la programmation de cette saison remédie à ce manque.
Le burlesque, il l’avait abordé d’une certaine façon avec "Une virée" ou "Les coloniaux" d’Aziz Chouaki, également avec "Schweyk" ou "La république de Mek-Ouyes" de Jacques Jouet.
Cette fois-ci, il s’attèle à une œuvre de jeunesse (en 1888, quand il écrit "Les fiancés de Loches" Feydeau a vingt six ans) de celui qui s’empara du vaudeville là où l’avait laissé Labiche.
Pour cette mise en scène, Jean-Louis Martinelli a choisi de faire jouer ses comédiens dans un contexte et des costumes actuels.
A la question de savoir si le fait de jouer en costumes actuels une langue aussi datée que celle de Feydeau ne représente pas un risque, le metteur en scène qui ne touchera pas au texte original, répond que ce sera au contraire, l’occasion d’une "mise à nu" de l’écriture du célèbre auteur de vaudeville.
Francis Dubois

Théâtre Nanterre-Amandiers – 7 avenue Pablo Picasso 92 022 Nanterre.
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 46 14 70 00 ou www.nanterre-amandiers.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La vie de Galilée »
    La pièce, écrite par Brecht en 1938 et retravaillée jusqu’aux années 50, suit la vie de Galilée astronome, mathématicien et physicien italien du XVIIème siècle. Toujours avide de mettre au point de... Lire la suite (17 juin)
  • « Mary said what she said »
    Robert Wilson a offert le trône de Marie Stuart à Isabelle Huppert, une comédienne avec laquelle il se sent beaucoup d’affinités car elle comprend ce qu’il veut faire sans avoir besoin de beaucoup... Lire la suite (15 juin)
  • « Huckleberry Finn »
    Ce roman est considéré comme le chef d’œuvre de Mark Twain. L’histoire, qui se situe dans les années 1850 avant la guerre de sécession, est celle de Huckleberry Finn , un gamin si maltraité par son père... Lire la suite (7 juin)
  • L’école des femmes en accès libre sur internet
    Le spectacle L’école des femmes crée à l’Odéon en novembre 2018 avec une mise en scène de Stéphane Braunschweig est disponible en accès libre sur le site internet du théâtre et sur la plateforme Vimeo... Lire la suite (7 juin)
  • « Le champ des possibles »
    Après ses deux premiers spectacles ( La banane américaine, consacré à l’enfance et Pour que tu m’aimes encore, à l’adolescence), qui ont connu un joli succès, Élise Noiraud se consacre, avec ce nouvel... Lire la suite (6 juin)