Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

« Rien sauf l’été » un film de Claude Schmitz (France) ; « Le film de l’été » une film d’Emmanuel Marre (France)

« Les films de l’été » Sortie en salles le 10 janvier 2018.

Dans « Rien sauf l’été », Olivier un jeune parisien désireux de fuir les inconvénients de la grande ville, loue une chambre dans un château en pleine campagne tenu par une famille qui a l’air, elle aussi d’y être en vacances.

Les inconvénients du lieu en pleine rénovation ne parviendront pas à décevoir Olivier, ni les moustiques qui compliquent le déroulement de ses nuits, ni un manque de couverture lorsque la soirée se fait fraîche.

Promenades, farniente, discutions avec les autochtones remplissent le cours nonchalant des journées d’Olivier. Il aura un petit pincement de cœur au moment de faire ses adieux à ses hôtes.

Cinéma : les films de l'été

« Le film de l’été  » raconte un moment éphémère et charnière entre un père qui s’apprête à partir et un fils qu tente de le retenir.

Tout se passe dans un décor de rencontre provisoire entre transhumance touristique, tables de pique-nique en béton, files d’attente devant les WC, repas sur le pouce et séances de carwash.

Le pathétique se lit entre les lignes au cours de séquences inégales dont certaines sont très belles et poignantes de naturel.

Chacun des films dure trente minutes. Ils ont été présentés au cours du dernier Festival du Moyen métrage à Brive en 2017 et remarqués autant par la critique que par le public.

Ce sont deux moments de cinéma d’une inspiration qui pourrait être voisine de celle de certains films de la nouvelle vague des années 50-60.

On peut y voir quelque chose du cinéma de Jacques Rozier, un touche de liberté qu pourrait renvoyer à Rohmer.

Mais ces deux films qui sont totalement à contre-courant des tendances actuelles du cinéma, flottent entre deux eaux, se faufilent et échappent à toutes les étiquettes ?

Plutôt que d’y voir des œuvres accomplies, il faut s’en tenir à ce qu’ils sont : deux courts moments de vie et de cinéma, une belle promesse...

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les petits maîtres du grand hôtel »
    Jacques Deschamps, le réalisateur du film se trouvait à Grenoble où il participait à la commission de sélection des étudiants désirant intégrer le Master de cinéma-documentaire de Lussas, en Ardèche.... Lire la suite (22 septembre)
  • « Ceux qui travaillent »
    Sans diplôme et parti de très bas, devenu à force de volonté cadre supérieur dans une grande compagnie de fret maritime, Franck a de tout temps consacré sa vie au travail. Alors qu’il doit réagir dans... Lire la suite (22 septembre)
  • « Bacarau » 
    En 2016, Kleber Mendonça Filho présentait à Cannes « Aquarius » et brandissait avec son équipe, des pancartes dénonçant ce qu’ils considéraient comme un coup d’État contre la présidente Dilma Rousseff.... Lire la suite (21 septembre)
  • « Ne croyez surtout pas que je hurle »
    A la suite d’une rupture amoureuse qui l’a mis face à des difficultés financières insurmontables et pour plus de commodités, Franck Beauvais quitte Paris et ses activités cinématographiques déjà... Lire la suite (21 septembre)
  • « Ma folle semaine avec Tess »
    Sam, onze ans passe ses vacances d’été avec sa famille, sur une idyllique île néerlandaise. Il a pris la décision de s’isoler plusieurs heures par jour pour s’habituer à une solitude dont il compte... Lire la suite (15 septembre)