Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

« Rien sauf l’été » un film de Claude Schmitz (France) ; « Le film de l’été » une film d’Emmanuel Marre (France)

« Les films de l’été » Sortie en salles le 10 janvier 2018.

Dans « Rien sauf l’été », Olivier un jeune parisien désireux de fuir les inconvénients de la grande ville, loue une chambre dans un château en pleine campagne tenu par une famille qui a l’air, elle aussi d’y être en vacances.

Les inconvénients du lieu en pleine rénovation ne parviendront pas à décevoir Olivier, ni les moustiques qui compliquent le déroulement de ses nuits, ni un manque de couverture lorsque la soirée se fait fraîche.

Promenades, farniente, discutions avec les autochtones remplissent le cours nonchalant des journées d’Olivier. Il aura un petit pincement de cœur au moment de faire ses adieux à ses hôtes.

Cinéma : les films de l'été

« Le film de l’été  » raconte un moment éphémère et charnière entre un père qui s’apprête à partir et un fils qu tente de le retenir.

Tout se passe dans un décor de rencontre provisoire entre transhumance touristique, tables de pique-nique en béton, files d’attente devant les WC, repas sur le pouce et séances de carwash.

Le pathétique se lit entre les lignes au cours de séquences inégales dont certaines sont très belles et poignantes de naturel.

Chacun des films dure trente minutes. Ils ont été présentés au cours du dernier Festival du Moyen métrage à Brive en 2017 et remarqués autant par la critique que par le public.

Ce sont deux moments de cinéma d’une inspiration qui pourrait être voisine de celle de certains films de la nouvelle vague des années 50-60.

On peut y voir quelque chose du cinéma de Jacques Rozier, un touche de liberté qu pourrait renvoyer à Rohmer.

Mais ces deux films qui sont totalement à contre-courant des tendances actuelles du cinéma, flottent entre deux eaux, se faufilent et échappent à toutes les étiquettes ?

Plutôt que d’y voir des œuvres accomplies, il faut s’en tenir à ce qu’ils sont : deux courts moments de vie et de cinéma, une belle promesse...

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Dawson City, le temps suspendu »
    C’est dans cette petite ville canadienne, à 500 kilomètres au sud du cercle polaire, que le conducteur d’une pelleteuse a mis au jour en 1978, lors de travaux pour un centre de loisirs, des boîtes... Lire la suite (2 août)
  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)