Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

« Rien sauf l’été » un film de Claude Schmitz (France) ; « Le film de l’été » une film d’Emmanuel Marre (France)

« Les films de l’été » Sortie en salles le 10 janvier 2018.

Dans « Rien sauf l’été », Olivier un jeune parisien désireux de fuir les inconvénients de la grande ville, loue une chambre dans un château en pleine campagne tenu par une famille qui a l’air, elle aussi d’y être en vacances.

Les inconvénients du lieu en pleine rénovation ne parviendront pas à décevoir Olivier, ni les moustiques qui compliquent le déroulement de ses nuits, ni un manque de couverture lorsque la soirée se fait fraîche.

Promenades, farniente, discutions avec les autochtones remplissent le cours nonchalant des journées d’Olivier. Il aura un petit pincement de cœur au moment de faire ses adieux à ses hôtes.

Cinéma : les films de l'été

« Le film de l’été  » raconte un moment éphémère et charnière entre un père qui s’apprête à partir et un fils qu tente de le retenir.

Tout se passe dans un décor de rencontre provisoire entre transhumance touristique, tables de pique-nique en béton, files d’attente devant les WC, repas sur le pouce et séances de carwash.

Le pathétique se lit entre les lignes au cours de séquences inégales dont certaines sont très belles et poignantes de naturel.

Chacun des films dure trente minutes. Ils ont été présentés au cours du dernier Festival du Moyen métrage à Brive en 2017 et remarqués autant par la critique que par le public.

Ce sont deux moments de cinéma d’une inspiration qui pourrait être voisine de celle de certains films de la nouvelle vague des années 50-60.

On peut y voir quelque chose du cinéma de Jacques Rozier, un touche de liberté qu pourrait renvoyer à Rohmer.

Mais ces deux films qui sont totalement à contre-courant des tendances actuelles du cinéma, flottent entre deux eaux, se faufilent et échappent à toutes les étiquettes ?

Plutôt que d’y voir des œuvres accomplies, il faut s’en tenir à ce qu’ils sont : deux courts moments de vie et de cinéma, une belle promesse...

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « It must be heaven »
    Elia Suleiman fuit la Palestine à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil avant de réaliser que son pays d’origine le suit comme une ombre. La France d’abord, lui offre le spectacle d’un Paris... Lire la suite (2 décembre)
  • « Made in Bangladesh »
    Shimu est une jeune ouvrière qui travaille dans une usine textile à Dacca au Bangladesh. Soumise comme toutes les autres ouvrières à un rythme de travail infernal, elle décide un jour avec quelques... Lire la suite (1er décembre)
  • « Chanson douce »
    Paul et Myriam sont un couple de trentenaires d’aujourd’hui. Il est producteur dans le domaine musical et elle, est avocate. Elle s’est mise en stand-by pour s’occuper à plein temps de ses deux... Lire la suite (25 novembre)
  • « Freedom »
    Au Cambodge, Chakra vit dans une famille pauvre dont tous les membres sont exploités, employés dans les rizières. A quatorze ans, il travaille dur et subit l’autorité d’un père excédé par la misère... Lire la suite (25 novembre)
  • « L’orphelinat »
    A Kaboul, à la fin des années 80, Qodrat, une quinzaine d’années, est un garçon de la rue qui survit en se livrant au petit commerce. Il propose aux passants, des porte-clés et à prix fort, à ceux qui... Lire la suite (24 novembre)