Actualité théâtrale

A l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet, jusqu’au 20 février

"Les garçons et Guillaume à table !" Spectacle de et avec Guillaume Gallienne, mise en scène Claude Mathieu

Guillaume est le troisième d’une fratrie de garçons et sa mère aurait sans doute souhaité, pour finir, avoir une fille. Le jeune Guillaume fera l’affaire. Il suffira de l’appeler "ma chérie" et de dire au moment opportun : "Les garçons et Guillaume, à table"
Et ça ne rate pas. Le garçon est d’une sensibilité au-dessus de la moyenne et il adore, drapé dans le dessus à volants de son lit, se déguiser en Sissi Impératrice, sa référence.
Guillaume Gallienne est un habile conteur, un excellent comédien sans doute. Il raconte bien et c’est parfois drôle. Il raconte bien mais c’est quelquefois malin et on voit poindre ici ou là, au cours de son numéro, un rien de complaisance sur le sujet.
Quoi de plus drôle en effet qu’un petit garçon qui se déguise en princesse, pris entre une mère complice et un père que ça désole. Quoi de plus drôle qu’une jeune homme sensible qui se retrouve face aux propositions non équivoques de trois maghrébins qui, fort heureusement, n’aiment que les maghrébins… Quoi de plus pathétique aussi, mais là n’est pas le propos du spectacle.
Le temps de quelques instants d’ennui, observer le public en état de jubilation et se dire que certains ont raison de recommander le rire au théâtre. Ils ont raison car ça marche et plus on force le trait et plus ça marche. On n’aimerait sans doute pas compter dans sa progéniture un garçonnet qui se déguise en fille mais là on est au théâtre et on est au théâtre pour rire.
Le spectacle de Guillaume Gallienne de la Comédie Française va sans doute faire un tabac. Faut-il s’en réjouir complètement ?
Francis Dubois

Athénée Théâtre -Louis-Jouvet
Square de L’Opéra Louis-Jouvet - 7 rue Boudreau 75 009 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 53 05 19 19 – www.athenee-theatre.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Crise de nerfs »
    Peter Stein a choisi de mettre en scène trois courtes pièces de Tchekhov et de confier à Jacques Weber le rôle principal. Le metteur en scène a choisi de commencer par la pièce la plus sombre, qui... Lire la suite (26 septembre)
  • « Diane self portrait »
    Diane Arbus (1923-1971) est une figure majeure de la photographie de rue du XXème siècle. Fille de commerçants aisés juifs new-yorkais, elle a rencontré à quatorze ans celui qui devint son mari Allan... Lire la suite (25 septembre)
  • « Contrebrassens »
    Une femme qui chante Brassens cela surprend et enchante, quand elle a la malice et la grâce féminine que célébrait le grand Georges. Très inspirée par les textes et les mélodies du chanteur, car on... Lire la suite (25 septembre)
  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)