Actualité théâtrale

Jusqu’au 21 avril au Théâtre du Lucernaire

« Les grands rôles »

On entend une démarche boiteuse et un acteur arrive en traînant une chaise qui fait le bruit de sa canne. Le monologue de Richard III démarre et le rire aussi quand un acteur échappé de Lucrèce Borgia vient placer sa tirade au milieu du monologue de Richard III. Victor Hugo interrompt Shakespeare, Juliette attend son Roméo, un skinhead s’énerve et rappe la tirade de Cyrano, Molière à son tour interrompt Shakespeare.

L’un arrive en tenue de hippie incongrue, l’air las, se fait renvoyer, se trompe de sortie, repasse, traînant sa mini-guitare, tandis que l’autre a oublié son texte. L’un veut « sa » musique, tandis que l’autre proteste qu’on a encore changé la scéno. La blonde sexy en tailleur à pois enfile des ailes, criaille et nous emmène chez Tchekhov en disant « Je suis une mouette ».Le souffleur en béret et robe de chambre fait de son mieux tout en faisant le frichti. Quand il se lance dans le Cid, il s’embrouille passablement dans l’arithmétique et ne se souvient plus si dans le texte c’est « nous partîmes cinq cent mais nous nous vîmes trois mille en arrivant au port » ou l’inverse ou autre chose encore.

Théâtre : Les grands rôles

Ils n’ont pas peur du comique de répétition et des jeux de mots dignes de l’almanach Vermot (Beaucoup de riz pour rien !). Ils sont quatre à s’emparer de quatorze personnages du théâtre classique et mènent à un train d’enfer ce bazar des  grands rôles . Shirley et Dino, enthousiasmés par leur énergie et leur folie les ont mis en scène. En blonde sexy, tailleur décolleté et escarpins aux pieds, Elisa Benizio joue la comédienne nulle et les idiotes attendrissantes tandis que Bérénice Coudy s’escrime à donner de la tenue à tout cela en posant des questions aussi saugrenues que le reste. Antoine Richard et Valerian Behar-Bonnet sont tout aussi fous que leur complice. On s’amuse beaucoup à ce jeu de massacre.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 18h

Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs, 75006 PARIS

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)