Actualité théâtrale

Jusqu’au 21 avril au Théâtre du Lucernaire

« Les grands rôles »

On entend une démarche boiteuse et un acteur arrive en traînant une chaise qui fait le bruit de sa canne. Le monologue de Richard III démarre et le rire aussi quand un acteur échappé de Lucrèce Borgia vient placer sa tirade au milieu du monologue de Richard III. Victor Hugo interrompt Shakespeare, Juliette attend son Roméo, un skinhead s’énerve et rappe la tirade de Cyrano, Molière à son tour interrompt Shakespeare.

L’un arrive en tenue de hippie incongrue, l’air las, se fait renvoyer, se trompe de sortie, repasse, traînant sa mini-guitare, tandis que l’autre a oublié son texte. L’un veut « sa » musique, tandis que l’autre proteste qu’on a encore changé la scéno. La blonde sexy en tailleur à pois enfile des ailes, criaille et nous emmène chez Tchekhov en disant « Je suis une mouette ».Le souffleur en béret et robe de chambre fait de son mieux tout en faisant le frichti. Quand il se lance dans le Cid, il s’embrouille passablement dans l’arithmétique et ne se souvient plus si dans le texte c’est « nous partîmes cinq cent mais nous nous vîmes trois mille en arrivant au port » ou l’inverse ou autre chose encore.

Théâtre : Les grands rôles

Ils n’ont pas peur du comique de répétition et des jeux de mots dignes de l’almanach Vermot (Beaucoup de riz pour rien !). Ils sont quatre à s’emparer de quatorze personnages du théâtre classique et mènent à un train d’enfer ce bazar des  grands rôles . Shirley et Dino, enthousiasmés par leur énergie et leur folie les ont mis en scène. En blonde sexy, tailleur décolleté et escarpins aux pieds, Elisa Benizio joue la comédienne nulle et les idiotes attendrissantes tandis que Bérénice Coudy s’escrime à donner de la tenue à tout cela en posant des questions aussi saugrenues que le reste. Antoine Richard et Valerian Behar-Bonnet sont tout aussi fous que leur complice. On s’amuse beaucoup à ce jeu de massacre.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 18h

Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs, 75006 PARIS

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Eau chaude à tous les étages »
    1955. Quatre jeunes employées de l’Hôtel Moderne s’affairent - gentiment car le patron est absent - à tout mettre en ordre, car le lendemain va commencer l’affluence avec la semaine des Arts ménagers.... Lire la suite (21 mai)
  • « La rose et la hache »
    La mise en scène par Georges Lavaudant en 1979 de cette adaptation, écrite par Carmelo Bene du Richard III de Shakespeare, fut tout de suite très remarquée. Ovationnée ensuite au Festival d’Avignon en... Lire la suite (20 mai)
  • « Folie »
    Dans cette douce et impertinente dinguerie, on croise une fille qui parle avec amour à un artichaut et, la vie étant incompréhensible, lui annonce qu’elle va le manger, une autre qui n’est pas... Lire la suite (19 mai)
  • « Un ennemi du peuple »
    Tomas Stockmann a créé avec son frère un établissement de cure qui rend la ville, dont ce dernier est le préfet, prospère. Tomas est le médecin de l’établissement, mais il vient de se rendre compte que... Lire la suite (16 mai)
  • « Tchekhov à la folie »
    En 1887 la première pièce de Tchekhov, Ivanov est un échec. Il compose alors une courte comédie, qu’il appelle lui-même « une plaisanterie », L’ours . Le gros succès de cette pièce servira de tremplin... Lire la suite (15 mai)