Actualité théâtrale

Jusqu’au 6 novembre au Théâtre de Poche Montparnasse

« Les jeux de l’amour et d’Offenbach »

1875. Une soprano et un baryton se retrouvent, par hasard, dans l’antichambre d’une imprésario-pianiste, pour une audition en vue de la prochaine tournée d’Offenbach aux États-Unis. Autrefois ils se sont aimés, puis se sont quittés pour d’autres amours. L’audition va être pour eux l’occasion de retrouver les musiques qui ont accompagné leur couple, des premiers émois aux trahisons et aux désenchantements. Vont-ils à nouveau se laisser séduire l’un par l’autre et partir ensemble pour cette tournée ?

Théâtre : les jeux de l'amour

Yves Coudray a imaginé ce scénario pour nous proposer un pot-pourri ou plutôt une mosaïque ou mieux un cocktail Offenbach. Parmi l’énorme quantité d’airs d’Offenbach, il a su faire des choix judicieux, puisant dans La Périchole, Les Brigands ou La vie Parisienne , mais aussi dans des pépites moins connues. Pour nous conter cette histoire, il a su trouver chez Offenbach toute la gamme des émotions qui accompagnent l’amour, de l’élan et du désir à son épuisement, des serments aux trahisons et à la rancune, tout ce par quoi sont passés Ernestine et Alfred. Il y a aussi trouvé un ton caustique ou tendre, amusé ou un peu cruel, tout ce qui fait la marque d’Offenbach.

Sur scène trônent un sofa et une chaise et, dans un angle, le piano sur lequel Nina Uhari accompagne les deux candidats. Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni allient qualité de voix et talent d’acteurs, rendant le spectacle très enlevé et drôle. Il faut le voir enchaînant les quiproquos tandis qu’elle illustre avec une emphase très travaillée les paroles de la Fiorella des Brigands . Il est en habit, elle en robe Second Empire. Ils retrouvent au fil des airs qui ont marqué leur carrière le souvenir de leur liaison, de la passion aux déceptions, mais aussi leurs routines de scène. Et en dépit du passage des années la séduction est encore là. Le spectateur sort du théâtre le sourire aux lèvres et la tête pleine de la musique d’Offenbach.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 17h30

Théâtre de Poche Montparnasse

75 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 50 60 67

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Tableau d’une exécution »
    En 1571 la République de Venise commande à une femme peintre, Galactia, un tableau monumental destiné à célébrer la victoire de Lépante, que la Sainte Ligue vient de remporter sur l’Empire ottoman.... Lire la suite (19 janvier)
  • « My ladies rock »
    En 2015 Jean-Claude Gallotta avait enthousiasmé le Rond-Point avec My rock . Il avait souhaité faire se croiser sur la scène le rock et la danse contemporaine. Cette fois il rend hommage aux femmes... Lire la suite (19 janvier)
  • « Les reines »
    La scène se situe le 20 janvier 1483 à Londres, dans les ténèbres d’un palais envahi par la peur, où le Roi Édouard IV est en train d’agoniser tandis que son frère Richard III prépare son règne en... Lire la suite (18 janvier)
  • « Nos éducations sentimentales »
    Cette pièce, adaptée du roman de Flaubert avec des références à "Jules et Jim" de Truffaut, a fait l’objet d’une critique, lisible ici « Nos éducations sentimentales ». Un autre contributeur a voulu y... Lire la suite (18 janvier)
  • « L’éveil du Printemps » de Alat Fayez
    A est un jeune étudiant, habitant de la planète Platonium. Il rêve d’aller un jour vivre sur la Terre qui le fascine à chaque fois qu’il la voit se lever, belle et impressionnante de luminosité... Il... Lire la suite (16 janvier)