Éditos

Les jours d’après

Impréparation, improvisation, contradictions, les substantifs abondent pour qualifier la gestion calamiteuse de la crise sanitaire et le plan de retour des élèves en classe. N’écoutant ni Conseil scientifique ni prudence, le ministre de l’Éducation caracole, donne des dates de réouverture des établissements avant la rédaction d’un protocole. Et qu’importe une possible reprise de l’épidémie, il se gargarise de chiffres et de prévisions sur le nombre d’élèves qui reprendront le chemin de l’École. Les masques manquent-ils à certains endroits ? Les impensés des objectifs pédagogiques laissent-ils un boulevard aux organisations les plus baroques ?
La conjonction travail en présentiel et en distanciel pèse-t-elle lourd sur la charge de travail ? Que les personnels se débrouillent ! Il en va ainsi des professeurs de lettres en Première, maintenus dans une cruelle incertitude sur le sort de l’EAF. Que peuvent-ils répondre à leurs élèves avec qui ils n’ont cessé de maintenir le lien pédagogique ? Face aux inquiétudes, aux questions multiples et légitimes, le SNES-FSU assure la continuité syndicale, toujours. Il est plus que jamais présent à vos côtés, engagé dans la défense de tous nos métiers, attentif à la santé et la sécurité de tous.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Crise de vert
    Une fois les premiers commentaires sur les élections municipales passés, il s’agit d’approfondir quelque peu les analyses. Dimanche 28 juin, seuls quatre électeurs sur dix sont allés voter. Ce chiffre... Lire la suite (3 juillet)
  • Grâce et disgrâce
    Que de louanges sur l’engagement des professeurs n’a-t-on entendues pendant le confinement  : soucieux de préserver le lien des élèves avec l’école, utilisant leur propre matériel, ne ménageant ni peine... Lire la suite (13 juin)
  • Cavalier seul
    En période de crise sanitaire, la parole de l’État est attendue et scrutée. Elle doit éviter de nourrir l’anxiété, être mesurée. Coup de théâtre, le président de la République a annoncé un déconfinement à... Lire la suite (25 avril)
  • Aux fraises !
    Le ministre de l’Agriculture, emphatique, lance un appel aux personnes désœuvrées afin de « rejoindre la grande armée de l’agriculture française ». À sa rescousse, sa collègue, porte-parole du... Lire la suite (28 mars)
  • Solidarité avant tout !
    Tout d’abord, nous espérons que vous et vos proches vous portez bien. Dans le contexte actuel, c’est la priorité. Nous sommes aussi solidaires avec les personnels soignants, en première ligne face à... Lire la suite (17 mars)