Actualité théâtrale

à l’Espace Paris-Plaine, jusqu’au 30 avril

« Les monstres »

« Les monstres » est l’unique pièce de Roland Dubillard destinée au jeune public. Tous les sept ans, le lion, le singe, l’aigle et la licorne organisent une fête dans leur château. Le héros de la pièce, un « gosse » réussit à s’y introduire bien qu’il soit dépourvu de carton d’invitation. Confronté à ses hôtes qui s’avèrent être des monstres pressant leurs invités pour boire leur sang, il va développer trucs et astuces, allant même jusqu’à leur apprendre à lire pour tromper les méchants et échapper au sort qu’ils lui promettaient. La pièce écrite en 1946 apparaît indémodable car les enfants adorent toujours les histoires de monstres et de vampires. L’effroyable cruauté des monstres contraste avec l’imagination et l’intelligence de l’enfant. La metteuse en scène, Prune Lichtlé, qui joue aussi le gosse, nous entraîne du chemin du château à l’intérieur où l’on découvre l’homme-horloge, la fille miroir et la machine à presser les invités. Le travail sur les décors et les lumières est très réussi. Les cinq comédiens nous entraînent sur un rythme effréné, où la musique et la danse ont leur place, dans cette histoire jubilatoire et loufoque. Quant au jeune public, il ne semble pas très effrayé ! Il se régale et rêve d’aider le gosse. Le texte fait largement appel à l’imaginaire et sa portée symbolique séduit aussi les parents qui de surcroit rient beaucoup. Courez-y avec vos enfants !
Micheline Rousselet

Mercredi, samedi, vacances scolaires à 15h
Espace Paris-Plaine
13 rue du Général Guillaumat, 75015 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur
réservation impérative) : 01 40 43 01 82
www.espaceparisplaine.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Pièce en plastique »
    Dans cette pièce écrite en 2015, Marius von Mayenburg met en scène une famille, bien installée socialement, dont il excelle à montrer les rêves avortés, les contradictions, les frustrations et le mal... Lire la suite (20 octobre)
  • « Le poète aveugle »
    Jan Lauwers appartient à une génération d’artistes reconnus dans toute l’Europe, qui réinvente une écriture où se mêlent théâtre, musique, installation et danse. C’est la première fois qu’il est invité à La... Lire la suite (20 octobre)
  • « Haskell Junction »
    C’est à l’occasion d’un voyage au Canada, où il découvre la ville de Stanstead installée sur la frontière canado-étasunienne que Renaud Cojo a l’idée de cette pièce. À l’heure où des migrants poussés par... Lire la suite (19 octobre)
  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)