Actualité théâtrale

à l’Espace Paris-Plaine, jusqu’au 30 avril

« Les monstres »

« Les monstres » est l’unique pièce de Roland Dubillard destinée au jeune public. Tous les sept ans, le lion, le singe, l’aigle et la licorne organisent une fête dans leur château. Le héros de la pièce, un « gosse » réussit à s’y introduire bien qu’il soit dépourvu de carton d’invitation. Confronté à ses hôtes qui s’avèrent être des monstres pressant leurs invités pour boire leur sang, il va développer trucs et astuces, allant même jusqu’à leur apprendre à lire pour tromper les méchants et échapper au sort qu’ils lui promettaient. La pièce écrite en 1946 apparaît indémodable car les enfants adorent toujours les histoires de monstres et de vampires. L’effroyable cruauté des monstres contraste avec l’imagination et l’intelligence de l’enfant. La metteuse en scène, Prune Lichtlé, qui joue aussi le gosse, nous entraîne du chemin du château à l’intérieur où l’on découvre l’homme-horloge, la fille miroir et la machine à presser les invités. Le travail sur les décors et les lumières est très réussi. Les cinq comédiens nous entraînent sur un rythme effréné, où la musique et la danse ont leur place, dans cette histoire jubilatoire et loufoque. Quant au jeune public, il ne semble pas très effrayé ! Il se régale et rêve d’aider le gosse. Le texte fait largement appel à l’imaginaire et sa portée symbolique séduit aussi les parents qui de surcroit rient beaucoup. Courez-y avec vos enfants !
Micheline Rousselet

Mercredi, samedi, vacances scolaires à 15h
Espace Paris-Plaine
13 rue du Général Guillaumat, 75015 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur
réservation impérative) : 01 40 43 01 82
www.espaceparisplaine.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Les femmes de Barbe Bleue »
    « Anne, ma sœur Anne ne vois-tu rien venir » ? Telle est la question que ne cesse de poser la femme de Barbe Bleue dans le célèbre conte de Perrault. Elle espère l’arrivée de ses frères qui vont la... Lire la suite (1er décembre)
  • « La peau de l’eau »
    Un jour au pied du phare dont il est le gardien, August a découvert un canot. A son bord un homme mort et un bébé enveloppé dans un châle. Philomène la femme d’August, qui vient de faire une... Lire la suite (1er décembre)
  • « La vie est belle »
    En 1946, Franck Capra signait La vie est belle , une sorte de joli conte de Noël moderne, qui est toujours considéré comme un classique du cinéma américain. Stéphane Daurat, qui avait déjà adapté pour... Lire la suite (27 novembre)
  • « Le paradoxe amoureux »
    Philippe Honoré poursuit sa collaboration avec le metteur en scène Philippe Person, en adaptant l’essai de Pascal Bruckner, où celui-ci explore les multiples visages du sentiment amoureux, le désir,... Lire la suite (27 novembre)
  • « L’expérience de l’arbre »
    En 2008 le jeune acteur Simon Gauchet s’initie pendant un mois au Japon au théâtre Nô de l’école Kongo avec un maître, Tatsushige Udaka. À la fin de sa formation, alors qu’il doit repartir en France, il... Lire la suite (22 novembre)