Actualité théâtrale

au Théâtre du Rond Point

"Les monstrueuses actualités de Christophe Alévèque" Jusqu’au 20 février 2011

L’homme ne paie pas de mine, le cheveu en bataille, costume noir, visage pointu et hilare. Mais qu’on ne s’y trompe pas, sa bonhomie affichée n’a d’égale que sa virulence et chacune de ses flèches fait mouche. Avec Christophe Alévèque tout le monde en prend pour son grade et même si, cette fois-ci, il promet de zapper sur Zébulon, il ne peut s’empêcher de reproduire les tics et les mouvements saccadés d’épaule et ici et là, le phrasé populaire de notre président. Fritz Hortefeux, n’est pas épargné et Blond-Blond, Jean Sarkozy, (le seul jeune de banlieue à qui, bien que sans diplôme et sans expérience, on proposait un job), non plus Benoît XVI, papa Schultz fait les frais de ses flèches irrévérencieuses et Eric Besson est bien la preuve qu’un homme politique peut pourrir avant d’avoir mûri…
La gauche n’est pas épargnée et, à chaque fois qu’il en est question, qu’il se montre éploré, le visage plongé dans sa main d’abattement, ses acolytes musiciens entament la marche funèbre.

© Giovanni Cittadini Ces

Celui à qui on pourrait apparenter Christophe Alévèque est Guy Bedos mais il y a chez Alévèque une résonance très personnelle à ses propos qui répond à des convictions profondes, à un vrai engagement.
Christophe Alévèque est direct, audacieux, mord très souvent le trait et c’est son côté potache farceur qui fait la différence.
Le public applaudit à chacune des flèches lancée à Michèle Alliot Marie ou à celle qui semble être sa cible favorite, Roselyne Bachelot, et même si l’artiste vise juste, même si le public répond à ses insolences, on peut mesurer ici, peut-être plus encore qu’avec d’autres qui sont de simples soupapes, à quel point, un amuseur, fût-il sincère et engagé reste un amuseur.
Mais on rit de bon cœur à propos de personnages dont les caricatures, si poussées soient-elles, n’en sont pas vraiment.
Nous faire rire de nos propres tourments de citoyen, Chistophe Alévèque le fait avec un talent fou et en y faisant passer tout ce qu’il peut d’efficacité et de gravité…
Francis Dubois

Théâtre du Rond Point
2 bis avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21
www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)
  • « Comment ça va ? »
    Cette question appelle toujours ou presque la même réponse « Bien » ! Pourtant quand on est une comédienne qui vient d’avoir cinquante ans, qu’on a un mari informaticien au chômage et un fils adolescent... Lire la suite (26 juin)
  • « 107 ans »
    Simon a tout de suite aimé Lucie quand il l’a rencontrée dans la cour de récréation et qu’elle lui a parlé de Jane Austen. Simon, assis à une table devant une feuille de papier, se souvient de Lucie qui,... Lire la suite (26 juin)