Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Anne Linsel et Rainer Hoffmann

"Les rêves dansants - Sur les pas de Pina Bausch" Sortie en salles le 13 octobre 2010

En 1978, Pina Bausch crée "Kontakthof" au Tanztheater avec les danseurs de sa compagnie. En 1999, elle reprend sa mise en scène sous un nouveau titre : "Kontakhof avec dames et messieurs de plus de 65 ans". Tous les participants au spectacle appartiennent au troisième âge.
Le 7 novembre 2008, aura lieu la première représentation d’une troisième version du spectacle "Des adolescents dansent Kontakthof". Pendant presque une année, quarante adolescents provenant de plusieurs écoles de Wuppertal ont travaillé sur la pièce au rythme de rendez-vous hebdomadaires sous la direction de deux danseuses de la troupe et parfois sous le regard tout empreint de tendresse, de Pina Bausch elle-même.
Anne Linsel et Rainer Hoffmann ont filmé le travail de ces jeunes danseurs qui, pour certains d’entre eux, ignoraient jusque là tout de la danse et de l’existence de la célèbre chorégraphe. Mais l’objectif des deux cinéastes va bien au-delà de la restitution du travail de répétition des groupes d’adolescents. Il suit l’évolution de quelques uns des participants que la caméra privilégie et de quelques autres au second plan, depuis les premières tentatives maladroites jusqu’à l’aboutissement d’une chorégraphie miraculeusement aboutie.

Le sujet de la pièce est la quête d’amour et de tendresse quand elle passe par la déception et par l’agressivité. A la difficulté que représentait pour les adolescents profanes, les exercices de danse contraignants et les improvisations, s’ajoutaient les problèmes relationnels propres à l’âge et les difficultés à faire se mouvoir un corps en pleine mutation.
Des différences d’âge, de nationalité, de parcours scolaires auraient pu représenter des obstacles mais tous ces jeunes ensemble ont su développer, guidés sans doute par le désir de réussite, et par la détermination des deux danseuses qui les encadraient, une solide harmonie et des élans de confiance communicatifs.
L’objectif de Pina Bausch était bien évidemment d’arriver à un résultat convaincant avec un spectacle abouti, mais il était surtout d’amener les jeunes gens à "être eux-mêmes" à travers les tâtonnements, les découvertes… en passant par la discipline d’un travail chorégraphique qui les a amenés à vivre et contenir leurs angoisses, laisser aller leurs sentiments, libérer leurs désirs et dévoiler leurs rêves cachés.
Est-ce à cause de la candeur et de la volonté des ces jeunes gens prenant conscience qu’ils se sont engagés dans un vrai travail artistique en même temps qu’un travail sur eux-mêmes ? Est-ce l’élan de groupe, l’humilité et le plaisir qui transparaît avec les affres du trac et les angoisses ? Est-ce parce que les images qu’on voit de la grande Pina Bausch sont les dernières avant sa disparition moins d’un an plus tard mais l’émotion qui saisit au terme de la représentation est immense.
Un beau film à voir et à montrer pour rendre compte d’une aventure exceptionnelle.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Menina »
    Luisa est une fillette d’une douzaine d’années née en France de parents portugais et qui a du mal à trouver son identité. Elle est d’une étonnante maturité. Elle porte un regard incisif sur le monde... Lire la suite (17 décembre)
  • « La promesse de l’aube »
    Depuis son enfance difficile en Pologne en passant par l’épisode de son adolescence à Nice, le jeune Romain va suivre sa mère le long de son chaotique tracé professionnel. Une mère battante avec... Lire la suite (16 décembre)
  • « La juste route »
    En août 1945, dans un petit village du centre de la Hongrie, chacun se prépare au mariage du fils du notaire. Alors que la bourgade est plongée dans l’effervescence de la noce, débarquent du train,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Maria by Callas »
    Quand Maria Callas disait « Il y a deux personnes en moi : Maria et Callas », s’agissait-t-il d’une formule ou au contraire, du fruit d’une vraie réflexion à propos de sa vie ? Le film de Tom Volf... Lire la suite (12 décembre)
  • « Soleil battant »
    Gabriel et Iris, un couple de trentenaires, sont retournés dans la maison familiale au Portugal où ils ont vécu quelques années auparavant, au cours de vacances, un terrible drame qui les a privés à... Lire la suite (12 décembre)