Au fil des luttes...

6 avril 2011

Les structures de l’art contemporain en Île-de-France sont en danger Alerte Réseau TRAM

Plus que jamais, les structures de l’art contemporain en Île-de-France sont en danger.

Le réseau TRAM regroupe 31 lieux dédiés à l’art contemporain en Île-de-France et promeut une politique ambitieuse de mise à disposition de la création contemporaine auprès d’un large public. C’est une démarche originale, qui se différencie de celle du marché de l’art : en un an, cela représente plus de 180 expositions, 1 200 000 visiteurs, 1415 artistes , 831 œuvres produites, plus de 6500 actions de médiation au sein des expositions ou hors-les-murs dans l’espace public ou en milieu scolaire, hospitalier, carcéral. Ce sont au quotidien des « lieux ressources » pour les établissements d’enseignement et pour les réseaux associatifs locaux.

Dans un texte offensif rendu public le 6 avril, TRAM alerte sur la situation difficile de ces lieux, qui subissent de plein fouet le triple impact des gels budgétaires de l’État, de la refonte des crédits pour les actions auprès des publics les plus éloignés de la culture en Île-de-France, et des réformes qui ont affecté les ressources des collectivités territoriales.

Le texte rappelle que le budget des arts plastiques représente moins de 1 % du budget total du Ministère de la Culture, lui-même constamment inférieur à 1 % du budget de l’État depuis de longues années. Il signale aussi que les crédits déconcentrés de l’État dévolus à l’action culturelle et territoriale des lieux d’art contemporain en Île-de-France ont été nettement réduits, les conduisant à annuler nombre de projets en direction des publics défavorisés. Que les financements régionaux eux-mêmes sont en baisse, alors que le budget global de la culture augmente. S’ajoutent à ces difficultés la versatilité et l’incohérence des procédures pour monter les projets.

TRAM demande la levée du gel budgétaire et le renforcement de l’ensemble des moyens consacrés à la création plastique.

TRAM dénonce l’inadaptation des outils de soutien à l’action territoriale et leurs modalités de mise en œuvre.

TRAM demande que soit intégrée la nécessité de pérenniser et développer les lieux existants sur le territoire dans la réflexion sur le Grand Paris et que les projets menés par les professionnels à l’échelle du territoire régional soient soutenus à la mesure de leur ambition.

Vous trouverez le texte complet sur : www.tram-idf.fr

Sylvie Chardon

Autres articles de la rubrique Au fil des luttes...

  • Sauvons la MJC de Bois D’Arcy
    Bois d’Arcy est une commune des Yvelines, bien connue pour sa maison d’arrêt, mais pas que. Des collègues arcysiens et enseigants dans les établissements des environs nous alertent sur la situation de... Lire la suite (Avril 2018)
  • Solidarité avec Loïc
    Solidarité ! En accord avec le Gouvernement qui s’efforce de brimer toute contestation,qu’elle soit salariale ou politique, le MEDEF se sent pousser des ailes. En avril 2017, alors que les... Lire la suite (Septembre 2017)
  • La culture contre le Front national
    Pour prolonger les manifestations du 1er mai, pour celles et ceux qui ne sont pas trop loin, ne manquez pas le rassemblement citoyen très unitaire qui se tiendra ce mardi 2 mai 2017 à partir de... Lire la suite (Avril 2017)
  • Voyage en terres d’espoir
    Une "mise en voix" sur le Maitron est proposée, à l’occasion de la sortie du douzième volume de ce célèbre dictionnaire biographique du mouvement ouvrier, du militantisme social depuis la révolution... Lire la suite (Novembre 2016)
  • "Cabaret d’urgence !" avec "Jolie Môme"
    Nous avons évoqué à diverses occasions la créativité et l’originalité des spectacles de la Compagnie "Jolie Môme" dont les chansons, souvent pleines d’humour, ont accompagné de nombreuses manifestations... Lire la suite (Octobre 2016)