Actualité théâtrale

jusqu’au 4 février

"Les trois petits vieux qui ne voulaient pas mourir" à l’Aktéon Théâtre

Ernest, Désiré et Stanislas sont trois petits vieux qui vivent ensemble depuis bien longtemps. Un matin, une lettre anonyme leur annonce que leur vie est finie, qu’ils ont utilisé tous les jours dont ils pouvaient disposer et qu’il n’y a rien à faire. Mais les trois petits vieux n’ont pas envie du tout de mourir, il leur reste encore tant de choses à faire, comme escalader l’Himalaya ou traverser le désert. Déterminés ils se lancent dans un hymne à la vie porté par leur amitié et leur bonne humeur. Mais puisqu’on ne peut pas échapper à la mort, nos trois amis s’interrogent aussi sur la mort. Qui est-elle, comment se fait le passage et qu’y a-t-il après ?
Sur ce sujet grave dont nous savons tous qu’il préoccupe les enfants, Suzanne van Lohuizen a construit un conte philosophique plein de vie et de poésie qui permet aux adultes et aux enfants de rire et de s’émouvoir. Pour introduire une distance indispensable, vu le sujet, Julien Feder le metteur en scène a choisi un certain nombre de dispositifs scéniques. Les trois comédiens se maquillent devant nous, leur vieillissement est ainsi suggéré, et leur costume renvoie aux clowns. Ils ne sont pas tristes du tout, ces trois petits vieux. Leur humour incisif, leur insouciance et leur combativité font que les jeunes spectateurs ne se sentent jamais démunis face à la mort annoncée. Accompagnés par un accordéoniste et un manipulateur, tous deux vêtus de noir, qui prolongent l’imaginaire et les pensées des trois petits vieux et donnent vie aux objets utilisés, les trois comédiens nous font passer du rire à la peur, de la joie à la tristesse et à la fin les enfants sont heureux de les voir se démaquiller et de pouvoir parler avec eux. Un spectacle intelligent où l’on s’émeut et où l’on rit à propos de la mort, c’est rare et cela mérite qu’on y coure avec ses enfants ou ses petits-enfants (à partir de 5 à 6 ans).
Micheline Rousselet

Aktéon Théâtre
11 rue du Général Blaise, Paris 11
Réservation : 01 43 38 74 62 (partenariat Réduc’snes sollicité)
à 14h30 les mercredi, samedi, dimanche et tous les jours pendant les vacances scolaires.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Adishatz /Adieu »
    Jonathan Capdevielle apparaît seul sur scène et entonne à capella avec son timbre de haute-contre les tubes de Madonna ou, avec l’accent de Tarbes, des chansons de Francis Cabrel, des chants... Lire la suite (18 décembre)
  • A propos des "3 sœurs" et du théâtre à deux vitesses
    Les « Trois sœurs » qu’on peut voir encore jusqu’au 22 décembre à l’Odéon Théâtre de l’Europe a été diversement accueilli. Il y ceux qui ont encensé le spectacle (voir la critique de Micheline Rousselet,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Rémi Larrousse, Songes d’un illusionniste »
    Nous rêvons tous. Que nous révèlent nos rêves ? Cauchemars ou fantasmes, que signifient-ils ? Pour certains ils sont prémonitoires, d’autres y voient le rappel d’un passé oublié ou enfoui. Rémi... Lire la suite (14 décembre)
  • « Cap au pire »
    Cap au pire est l’un des derniers textes écrits par Beckett, un texte écrit en anglais et qu’il ne s’était pas résigné à traduire comme s’il avait hésité à se relancer dans ce dédale, un texte destiné à... Lire la suite (13 décembre)
  • « Probablement les Bahamas » de Martin Crimp
    Milly et Franck savourent le confort de leur cottage où s’annonce pour eux une retraite paisible. Ils ont même à leurs côtés pour faire barrage à leur solitude, la présence rassurante d’une étudiante... Lire la suite (13 décembre)