Actualité théâtrale

Théâtre Gérard Philipe Centre dramatique national de la Seine-Saint-Denis, jusqu’au 25/03

« Let me try » D’après le journal de Virginia Woolf (1915-1971) Adaptation et mise en scène Isabelle Lafon

Elles sont trois, assises avec autour d’elles des piles de feuillets qui sont autant d’extraits du journal de Virginia Woolf. Elles sont à la recherche de la bonne page, la découvrent et la lisent. Ce sont dans un premier temps des moments brefs où l’écrivaine rend compte de sa vie, le plus souvent à travers des détails infimes d’observation.

Mais qui sont ces trois femmes ?

Tout laisse à penser qu’elles interprètent, à tour de rôle, plusieurs facettes d’un personnage qui n’en manque pas.

Jusqu’au moment où la façon studieuse de se pencher au dessus des piles de feuillets renvoie au travail de tri colossal auquel a dû se livrer Isabelle Lafon pour construire un spectacle de lecture minutieusement construit et passionnant.

Mais lorsqu’une évidente complicité advient entre les trois lectrices, on s’éloigne des suppositions précédentes et le spectacle revient à ce qu’il est certainement, une simple lecture d’un journal. à trois voix.

Puis surviennent les monologues et à travers eux, l’incarnation pure et simple de l’écrivaine sur le plateau.

Théâtre : Let me try

Si, dans son journal, Virginia Woolf fait peu allusion à ces moments de dépression qui ont émaillé sa vie, à cette part de folie qui l’habitait, le choix, l’organisation de textes, la mise en valeur dans l’interprétation de ces coq-à-l’âne qui dispersent et éclatent le propos deviennent les témoins d’une instabilité, d’une fragilité, d’une extrême sensibilité à observer.

Le travail d’Isabelle Lafon est remarquable de précision, d’intelligence théâtrale, de drôlerie et les apartés qui ponctuent les lectures, les moments d’évasion au texte, ces moments de simple lecture auxquelles succède une véritable incarnation, contribuent à faire de cette simple restitution d’impressions, de commentaires, de commérages, de réflexions profondes sur la vie, de minuscules annotations, un spectacle passionnant aussi drôle que pathétique,

Pour peu qu’ on se remémore l’histoire de cette auteure qui pouvait rire de ce que ses livres ne se vendaient qu’à très peu d’exemplaires mais qui pourtant se posait la question de savoir si, un jour, elle ne finirait pas par devenir une écrivaine célèbre.

Les portraits qu’elle fait des femmes qu’elle côtoie par nécessité de voisinage ou qui sont ses amis sont irrésistibles de tendresse et de cruauté.

Les trois comédiennes sur le plateau, dans des partitions à la fois proches et contrastées sont magnifiques et il y a chez chacune d’elles, une telle gourmandise à mordre dans ces textes...

Francis Dubois

Théâtre Gérard Philipe Centre Dramatique National de Seine-Saint-Denis 59 boulevard Jules Guesde 93 200 Saint Denis.

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 48 13 70 00 / www.theatregérardphilipe.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La vie de Galilée »
    La pièce, écrite par Brecht en 1938 et retravaillée jusqu’aux années 50, suit la vie de Galilée astronome, mathématicien et physicien italien du XVIIème siècle. Toujours avide de mettre au point de... Lire la suite (17 juin)
  • « Mary said what she said »
    Robert Wilson a offert le trône de Marie Stuart à Isabelle Huppert, une comédienne avec laquelle il se sent beaucoup d’affinités car elle comprend ce qu’il veut faire sans avoir besoin de beaucoup... Lire la suite (15 juin)
  • « Huckleberry Finn »
    Ce roman est considéré comme le chef d’œuvre de Mark Twain. L’histoire, qui se situe dans les années 1850 avant la guerre de sécession, est celle de Huckleberry Finn , un gamin si maltraité par son père... Lire la suite (7 juin)
  • L’école des femmes en accès libre sur internet
    Le spectacle L’école des femmes crée à l’Odéon en novembre 2018 avec une mise en scène de Stéphane Braunschweig est disponible en accès libre sur le site internet du théâtre et sur la plateforme Vimeo... Lire la suite (7 juin)
  • « Le champ des possibles »
    Après ses deux premiers spectacles ( La banane américaine, consacré à l’enfance et Pour que tu m’aimes encore, à l’adolescence), qui ont connu un joli succès, Élise Noiraud se consacre, avec ce nouvel... Lire la suite (6 juin)