Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Flavia Castro (France)

"Lettres et révolutions" Sortie en salles le 22 juin 2011

Le 4 octobre 1984, à Porto Alegre, Brésil, Celso Castro journaliste, ex militant trotskiste, meurt par balles dans l’appartement d’un homme soupçonné d’avoir appartenu à un réseau d’ex-nazis.
Celso a-t-il été tué pour s’être introduit par effraction dans l’appartement pour y commettre un vol, s’est-il suicidé quand il a été découvert et cerné ? Ou bien s’est-il agi d’un assassinat ?
Ces questionnements sont le point de départ du film de Flavia, sa fille qui tente de reconstituer l’histoire de la vie et de la mort de son père.
Flavia Castro a-t-elle voulu prioritairement résoudre le mystère, ou bien, dans sa démarche obstinée, s’est-elle appliquée, à travers documents et interviews, à restituer tous les aspects du militantisme révolutionnaire des années 70 dans les pays d’Amérique latine ?
Le film restitue l’engagement de quelques militants hors pairs de cette période de la IVe Internationale : Flavio ex député du Parti des Travailleurs brésilien, Nemeca ou Sandra, la mère de Flavia qui traverse le film avec un égal sourire qu’on peut interpréter comme un défi à ses revers de militante.
Compagne de Celso avec qui elle vécu au Brésil avant de le suivre au Chili, en Argentine, puis à Paris, elle évoque le militantisme de l’époque : la clandestinité, les réunions, les noms d’emprunt, les caches d’armes, les coups durs, la répression, avec au bout, la torture et parfois la mort.
A travers le regard que Flavia porte sur cette période où le militantisme fervent se vivait au quotidien, au nom d’uns justice sociale et de l’égalité pour tous, se dessine un doute et se précise le sens du mot utopie.
Le film est construit en deux parties bien définies qui s’entrecroisent tout au long du récit. L’une repose sur l’enfance de Flavia, hantée par la voix de son père, à travers les lettres qu’il a écrites au long de sa vie.
L’autre, qui est le présent du film, constituée d’entretiens, est l’ultime tentative d’en savoir plus sur les circonstances de la mort du père.
Flavia filme tantôt avec ses yeux d’enfant de militant, tantôt avec ses yeux d’adulte d’aujourd’hui.
Elle réalise avec "Lettres et révolutions", un bel hommage au combat de ces hommes et de ces femmes engagés qui se perpétue aujourd’hui sous d’autres formes. Entre enquête policière et journal intime, elle conduit un voyage dans le temps où le destin collectif et celui d’une enfant se confondent avec les espoirs de toute une génération de militants.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les misérables »
    Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, prend ses fonctions au sein de la brigade anti-criminalité de Montfermeil, dans le 93, un secteur réputé sensible de la banlieue parisienne. Il rencontre ses... Lire la suite (16 novembre)
  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)