Actualité théâtrale

En tournée après La Maison des Métallos à Paris

« Liebman renégat »

L’acteur et humoriste belge Riton Liebman (entre autre dans Polisse de Maïwenn) a choisi de parler de son père, Marcel, brillant intellectuel de gauche belge, professeur d’université, juif marxiste et pro-palestinien, ce qui lui valut quelques insultes haineuses des Juifs de sa ville et même la protection de la police. Á travers son histoire, il nous parle aussi de toute une époque, celle des années soixante-dix, de la politique et aussi de la transmission, entre un père et son fils.

Théâtre : Liebman rénégat

Se construire une image quand on a un père brillant qui vous apprend à chanter l’Internationale à quatre ans, un père que l’on admire, mais dont l’image est parfois un peu envahissante, n’est pas toujours facile. Le texte de Riton Liebman est plein d’humour mais aussi d’émotion. Avec le recul il se souvient d’une famille joyeuse où Marx n’occupait pas seul la scène et où la musique était très présente, traversant les genres et les époques de Mozart à Led Zeppelin, de Deep Purple aux chœurs de l’armée Rouge. Il est accompagné sur scène par le musicien Philippe Orivel, au violon et au clavier. Celui-ci crée avec délicatesse et humour une musique qui accompagne l’acteur dans son retour sur son enfance, empreinte d’une admiration pleine d’amour pour ce père brillant, son adolescence plus difficile avec le désir de faire la fête bien loin de l’histoire paternelle et le retour vers la mémoire de ce père lorsque lui-même devient père.

On le suit dans ce parcours de vie où le militantisme joue toujours un rôle même s’il pose beaucoup d’interrogations. C’est drôle et émouvant.

Micheline Rousselet

15 novembre à Nîmes (30), 17 novembre à Clermont l’Hérault (34), 21 novembre à Oignies (62), 28 et 29 novembre à Strasbourg (67). D’autres dates en 2018 sur le site

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Magnetic »
    On l’avait quitté cet été au festival Teatro a Corte à Turin où il avait imaginé une promenade jonglée au Château de la Venaria Reale qui se terminait par un très subtil et léger jonglage avec un sac de... Lire la suite (15 février)
  • « J’ai rêvé la Révolution »
    Olympe de Gouges, révolutionnaire et femme de lettres, auteur de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne meurt guillotinée en 1793. C’est en s’inspirant librement de sa vie et de sa... Lire la suite (15 février)
  • « Mademoiselle Julie »
    C’est la nuit de la Saint Jean, une nuit magique placée sous le signe de la fête et de l’amour. Mademoiselle Julie, la fille du comte vient de rompre ses fiançailles et a décidé de transgresser les... Lire la suite (15 février)
  • "Le cercle de Whitechapel" de Julien Lefebvre
    Conan Doyle, jeune médecin écossais , déjà auteur de “ Une Étude en rouge ”, Bram Stocker, administrateur du Lyceum Theatre, féru d’occultisme et pas encore auteur de Dracula, George Bernard Shaw,... Lire la suite (14 février)
  • « Constellations »
    Marianne est physicienne, Roland apiculteur. Ils se rencontrent lors d’un barbecue chez des amis. Ils vont s’aimer, se trahir, se séparer, se retrouver, apprendre à s’écouter, se marier et se trouver... Lire la suite (14 février)