Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’Alex Ross Perry (États-Unis)

"Listen up Philip" Sortie le 21 janvier 2015

Au moment de la parution de son deuxième roman, Philip est dans un état de profonde anxiété.

De plus, la vie trépidante de New-York l’oppresse.

Son comportement qui découle de sa nervosité agit négativement sur toutes ses relations et sur celle, vieille de plusieurs années, qu’il entretien avec Ashley, une fille sans histoires qui traverse elle, une période de réussite professionnelle.

Insatisfait permanent, Philip est irritable, emporté et finit par n’attirer autour de lui que des antipathies.

Sauf quand Ila Zimmermann, son maître à penser en littérature et qui a beaucoup aimé son roman, l’invite pour un séjour dans sa maison de vacances.

Philip accepte l’invitation, trouve à la campagne une certaine sérénité et finit par se consacrer à son sujet favori : lui-même.

cinéma : Listen up Philip

Il est risqué de choisir comme personnage principal d’un récit, un homme brillant mais détestable et profondément misanthrope.

Mais si le caractère irascible de Philip lui vaut des antipathies, les circonstances atténuantes lui viennent de son talent.

Alex Ross Perry a réalisé autour d’un Philip asocial, et atrabilaire un film "new-yorkais" en créant une véritable galaxie de personnages et de silhouettes avec qui il va interagir.

Le monde de Philip et le monde qui existe indépendamment de lui réunissent une galerie de portraits de femmes fortes ou fragiles, des héros dont le comportement est étudié mais non initié, des opposants farouches et des courtisans.

" L isten up Philip " est un récit nerveux, à fleur de peau, à la fois irritant, amusant et savoureux.

Le personnage d’Ashley apportant au récit une dimension paisible, humaine et sensible.

D’autres personnages plus épisodiques, excessifs et superficiels lui fournissent une note drôle.

Avec le film d’Alex Ross Perry, au cheminement heurté, chaotique et contrasté, on est à la fois dans la finesse et dans la caricature, dans la douceur et la rugosité, dans l’émotion et l’indifférence.

Jusqu’au dénouement, lorsque Philip trouve dans la résignation et dans la solitude, l’opportunité d’un nouveau départ de zéro.

On est tour à tour séduit et irrité mais les moments de grâce du film, comme les moments où le personnage irascible prend le dessus, contribuent à faire de " L isten up Philip " une œuvre originale, attachante au charme insolite.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)