Autour du Jazz

Giulia Valle, musicienne de jazz

"Live in San Francisco" Giulia Valle trio Tombée dans l’amour de la contrebasse

Giulia Valle, contrebassiste, cheffe d’orchestre et compositeure, mène une carrière des deux côtés de l’Atlantique. De ce côté-ci, elle incarne le nouveau du jazz de Barcelone, de la Catalogne et bénéficie du soutien de la « Generalitat », de l’autre côté, elle a convaincu Jeff Levinson, représentant de Blue Note à New York comme Randall Kline, à San Francisco de son talent.

Elle est invitée, avec son trio, Marco Mezquida, piano et David Xirgu, au San Francisco Jazz Center où ils sont enregistrés. Ce « Live in San Francisco » en est le résultat. Une musique étrange qui donne l’impression de partir dans tous les sens, qui éclate, qui s’éclate dans des réminiscences de danses anciennes, tournent autour du thème, l’enveloppe, le perde, le retrouve pour signifier la nécessité de tourner autour du pot, ce pot qui se dérobe continuellement.

Des compositions qui font la part belle à la mémoire de toutes les musiques apprises, oubliées, réinventées en un flux continu qui nous emporte comme si le vent qui souffle nous avait rendu notre naïveté de l’enfance, pour découvrir une fois encore que l’énergie d’un trio qui s’entend comme larrons en foire peut nous transporter vers un ailleurs non défini.

Son jeu de contrebasse a des références, Mingus pour la force et surtout la poésie de Gary Peacock entre autre. Elle sait pousser ses musiciens pour leur faire donner au-delà de ce qu’ils pensaient pouvoir faire.

Évidemment le trio de Keith Jarrett vient à l’esprit dans son ancienne tenure mais ces trois là savent dominer cette influence pour faire entrer d’autres cultures. Née en Italie, Giulia se souvent vaguement du Bel-Canto, vivant à Barcelone depuis l’âge de 5 ans, elle se sert de toute l’Espagne pour donner à ses compositions l’ancrage culturel qui leur donne une saveur particulière.

Pour des raisons que j’ignore, Giulia Valle n’est pas encore reconnue en France. Cet album devrait contribuer à la découvrir comme il se doit.

La tradition du jazz n’est pas nouvelle à Barcelone, le trio de Giulia fait la démonstration que cette tradition, bousculée, reste vivante.

Nicolas Béniès

«  Live in San Francisco », Giulia Valle trio, Discmedi Blau/Socadisc.

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • « Rhapsodie », Gaëtan Nicot Quartet
    Les pianistes d’aujourd’hui sont soumis à des vents d’influence qui soufflent follement. Difficile de les ignorer. Tempêtes, orages que sont Bill Evans et Keith Jarrett en particulier ou les... Lire la suite (9 janvier)
  • « Intermezzo »
    Sarah Lancman avait défrayé la chronique avec un premier album. « Intermezzo », un titre adapté au deuxième album qu’elle signe, est une rencontre avec le pianiste Giovanni Mirabassi pour un répertoire... Lire la suite (8 janvier)
  • « Les disques de la Victoire, American Army V-Discs 1943-49 »
    Le 75e anniversaire du débarquement a suscité une débauche de manifestations pour glorifier la Libération. La musique a été oubliée de même qu’un travail de mémoire pourtant toujours utile. Plutôt que de... Lire la suite (Décembre 2019)
  •  Woody Herman, New York, Hollywood, Monterey
    La collection « Quintessence » dirigée par Alain Gerber (Frémeaux et associés) fait toujours la preuve d’un choix affiné dans la présentation d’un artiste partie prenante des mondes du jazz. La... Lire la suite (Décembre 2019)
  • Thomas Mayeras trio « Don’t Mention It »
    Un trio piano, Thomas Mayeras, contrebasse, Nicola Sabato – digne représentant de ses aînés, Ray Brown en particulier -, batterie, Germain Cornet – héritier du batteur Charles « Lolo » Bellonzi -, du... Lire la suite (Décembre 2019)