La défense des droits humains

Loi Travail : halte à la répression du mouvement citoyen

La répression par le gouvernement du mouvement social prend des formes de plus en plus inacceptables : déblocages violents de piquets de grève, de lycées ou de collèges, comme à Saint-Malo où des collégiens opposés à la fermeture de leur collège ont été blessés. Des gaz lacrymogènes, des armes entraînant coma, mutilations, ont été utilisés lors des manifestations, alors que l’immense majorité de celles et ceux qui défilent le font pacifiquement et dans le calme.

A Paris la semaine dernière, les policiers ont effectué une centaine d’interpellations pour... prise de photographie sans carte de presse. Ils ont aussi confisqué du sérum physiologique (qui permet de se protéger contre les effets des gaz lacrymogènes) aux sorties de métro au départ des manifestations. Hier à Rennes, des voitures de police ont foncé sur la foule pour la disperser, faisant plusieurs blessés. Des journalistes témoins de la scène ont été matraqués.

On ne peut s’empêcher d’interpréter cela comme une tentative des autorités d’empêcher les citoyen-nes d’exprimer leur opposition à la loi travail. Instrumentaliser ainsi la peur est indigne et ne que peut conforter les agissements condamnables d’ultra minoritaires "encagoulé-es".

Le SNES-FSU exige que le gouvernement cesse d’utiliser la police et la Justice contre le mouvement social.

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains

  • Pauvreté : situation alarmante à travers le monde
    La pandémie a entraîné une crise socio-économique sans précédent. L’augmentation significative du nombre de nouveaux pauvres en quelques semaines est un signe de la gravité de la crise sociale à venir.... Lire la suite (7 juillet)
  • Mobilisation E3C : surveiller et punir
    Seule réponse du ministère aux mobilisations contre les E3C : la répression. Pendant des semaines, les personnels se sont largement mobilisés contre les E3C rejetées dans la majorité des lycées. Le... Lire la suite (22 juin)
  • Soutien à François Sauterey
    François Sauterey, militant historique du SNES-FSU, dont l’engagement sans faille pour défendre les droits humains et les libertés est unanimement reconnu, a été verbalisé le 1er mai à Paris pour... Lire la suite (21 juin)
  • COVID-19 : vigilance à tous les étages
    Le gouvernement souhaite développer une application qui utilisera le traçage et la géolocalisation pour repérer les malades du Covid-19. Une démarche qui ne va pas sans poser de questions, éthiques et... Lire la suite (4 mai)
  • PROTEGER FEMMES ET ENFANTS DURANT LE CONFINEMENT !
    Le SNES s’inquiète des risques auxquels le confinement expose les femmes et les enfants victimes de violences et de la difficulté accrue qu’elles et ils auront à appeler les numéros d’urgence avec le... Lire la suite (23 mars)