Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Jordana Spira (USA)

« Long way home » Sortie en salles le 13 février 2019 .

A sa sortie de prison, Angel dix huit ans, retrouve sa jeune sœur Abby, placée dans une famille d’accueil à la suite de l’assassinat de leur mère. Le drame qui les a séparées a laissé chez les deux jeunes filles des traces profondes. Au moment de tourner la page et d’entamer une nouvelle vie, Angel sait qu’il va falloir se confronter au passé et régler des comptes. Elle convainc Abby de l’accompagner dans son périple. Ensemble, elles prennent la route sans se douter de ce que va provoquer ce retour aux sources.

Cinéma : long way home

Les difficultés qu’ont rencontrées les deux jeunes filles dès leur plus jeune âge en ont fait des personnes au caractère bien trempé toujours déterminées à suivre coûte que coûte le chemin qu’elles se sont tracé.

« Long way home » repose sur les personnages des deux sœurs à travers lesquels on découvre petit à petit les raisons pour lesquelles elles ont été séparées, les drames qui ont prématurément marqué leurs jeunes vies. Le voyage qu’elles vont entreprendre ensemble a une double destination : revenir sur les lieux de leur enfance, y retrouver un père lui aussi anéanti par le passé et le crime qu’il a commis et ressusciter entre elles une complicité fraternelle que les drames successifs n’ont pas laissé s’établir.

Jordana Spira confronte les deux fortes personnalités des deux sœurs déterminées à mettre tout en œuvre pour se débarrasser des séquelles des drames passés.
Les deux sœurs, malgré la différence d’âge se rejoignent dans une appréhension lucide d’un présent incertain dont elles savent qu’il est pourtant le matériau dont elles doivent faire leur avenir.
La détermination aveugle de l’aînée et ce qu’il reste de candeur à la plus jeune balisent un parcours tâtonnant.

Comment retrouver le fil d’un amour fraternel dans un passé douloureux et comment se reconstruire quand tout reste à construire et que de nouvelles bases sont à élaborer pour ériger le nouvel édifice.
La complicité entre les deux sœurs est sous-jacente mais encore trop exposée à des incompréhensions mutuelles, des sautes d’humeur....

Jordana Spira, pour traiter de la tendresse qui rapproche les deux sœurs l’une de l’autre, écarte la moindre tendance à s’épancher. Ses deux personnages sont bruts, peu enclins à faire la moindre concession. Combatives, munies d’un amour encore trop souterrain l’une pour l’autre, savent-elles que rien ne leur arrivera de positif hors de la reconnaissance profonde de leur fraternité.

Un film de toute beauté où l’humain trouve son chemin dans la sinuosité d’un parcours encombré qui n’a jusque là, rencontré que des embûches.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)
  • « Trois étés »
    Chaque année, Edgar et Marta qui appartiennent à la classe de la finance du Brésil organisent une grande fête dans la luxueuse résidence d’été qu’ils possèdent près de Rio de Janeiro. La réception est... Lire la suite (9 mars)
  • « La bonne épouse »
    Paulette Van Der Beck est la directrice d’une institution pour jeunes filles dont l’enseignement se résume à faire d’elles de futures parfaites épouses et maîtresses de maison. Ce genre d’établissement... Lire la suite (9 mars)
  • « Les visages de la victoire »
    Elles s’appellent Cherifa, Aziza, Janiaa, Mimouna. Ce sont des femmes de l’ombre, de celles à qui on donne rarement la parole. Femmes d’immigrés de la période des trente glorieuses, elles ont dû... Lire la suite (8 mars)
  • « Haingosoa »
    Haingo est une jeune mère célibataire malgache qui peine à joindre les deux bouts. Elle n’a pas les moyens d’acheter la blouse d’uniforme qui est la condition sine qua non pour que sa fillette soit... Lire la suite (3 mars)