Réforme Blanquer du lycée

Lycée Blanquer Recul de l’offre de formation

Avec le Ministre de L’Education nationale, la communication politique fait office d’information auprès du public et des personnels, sans cohérence ni fiabilité. L’heure est venue de la mobilisation : informer, débattre et agir !

En cette rentrée, chacun se confronte à la difficulté majeure d’informer précisément sur l’organisation future des enseignements et sur le baccalauréat. Les programmes ne seront pas finalisés avant janvier 2019 et à ce jour, les nouvelles épreuves de baccalauréat, notamment celles de contrôle continu, demeurent inconnues. Il devient urgent d’obtenir des informations claires, en tout premier lieu auprès des chefs d’établissement et des recteurs.

Demander des comptes
Dans l’immédiat, il ne serait pas envisageable de voir les cartes des formations se construire à l’insu des personnels ou sans que ceux-ci puissent percevoir les logiques de la nouvelle organisation du lycée. Dans le contexte de la préparation de la rentrée 2019, au cours du 1er trimestre, chaque établissement doit pouvoir proposer un temps banalisé afin de faire le point sur les réformes à venir, moment nécessaire de réflexion et d’échanges, support essentiel pour alerter la profession. Le SNES-FSU appelle dans le même temps à tenir un groupe de travail dans chaque rectorat sur la carte de l’enseignement des spécialités et des options. Il s’agit de mettre en lumière les réalités idéologiques et budgétaires des réformes, et en particulier, les conséquences sur les postes et les conditions de travail.

Préparer la mobilisation
Le SNES-FSU dénonce la volonté du gouvernement de diminuer l’offre de formation et continue de demander le retrait des textes sur les réformes du bac et du lycée, publiés dans la précipitation en juillet 2018.
Investir les réunions initiées par l’administration, multiplier les heures d’information syndicale, y compris sous la forme d’assemblées générales… Ce sont autant d’opportunités qui peuvent permettre à tous de reprendre localement la main sur des décisions qui engagent l’avenir des jeunes et l’exercice du métier. C’est une étape indispensable pour organiser une riposte à la hauteur des attaques.
Pour suivre au jour le jour l’actualité du lycée, voir le lien suivant : https://www.snes.edu/Lycee-bac-post-bac-s-informer-et-agir.html

Autres articles de la rubrique Réforme Blanquer du lycée

  • Retour vers le futur ?
    Le SNES-FSU a pu réaliser une enquête sur les choix d’orientation des élèves actuellement en 2nde GT. On trouvera dans le document en fin d’article des résultats beaucoup plus détaillés et complets. Un... Lire la suite (18 avril)
  • Lycée Blanquer, le "libre choix", vous y avez cru ?
    A l’échelle des académies, la préparation de la rentrée se révèle périlleuse compte tenu du niveau très élevé des suppressions de postes, et témoigne de l’écart entre les discours ministériels et la... Lire la suite (6 avril)
  • Options à la découpe !
    Dans la nouvelle organisation du bac prévue pour la session 2021 dont les modalités entrent en vigueur dès la rentrée 2019 en Première, les options ne comptent pas , ou si peu. Seuls le latin et le... Lire la suite (31 mars)
  • Les lycées dans l’action !
    Des motions de CA aux " notes de confiance " en passant par des " nuits des lycées ", la profession se mobilise pour exiger le retrait de ces réformes délétères. Continuons l’action ! Elargissons les... Lire la suite (31 mars)
  • Bac 2019 et suivants Dématérialisation obligatoire des corrections ?
    Dès la session de juin 2019, le ministère semble envisager de généraliser la dématérialisation des corrections de Bac à 16 académies avant de l’étendre à tous d’ici 2021. Il projette d’étendre la procédure... Lire la suite (28 mars)

Dans la rubrique Lycée et post-bac