US magazine 779 du 9 juin 2018

Lycée Blanquer, gare au faux départ !

Si la question des effectifs reste d’actualité, la réforme du lycée ne s’applique pas à la rentrée. Pas même pour l’accompagnement personnalisé.

Pousser les tables, aller chercher des chaises dans la salle voisine... depuis plusieurs rentrées, les professeurs se transforment en déménageurs pour accueillir les élèves comme il se doit, chose que l’institution, elle, a toutes les peines du monde à assumer. La scène risque fort de se reproduire en septembre. La cohorte du baby-boom des années 2000 ne sera plus au lycée mais la pression démographique va rester forte, notamment parce que les moyens sont loin d’être à la hauteur, comme le confirme la campagne sur les effectifs lancée par le SNES-FSU : www.alerte-effectifs.fr.

Retour vers le futur

La réforme du lycée doit entrer en vigueur, si rien n’évolue, à la rentrée 2019. Seule nouveauté pour septembre 2018, l’existence de tests de positionnement, en français et en mathématiques, pour les élèves de Seconde. Mais dans certaines académies, les recteurs (Lyon, Aix-Marseille par exemple) ou les proviseurs annoncent la mise en place, dès la rentrée 2018, de l’accompagnement personnalisé (AP) sur la base de 54 heures annuelles, tel que cela est prévu dans le lycée Blanquer, et non pas sur la base de 72 heures annuelles, soit 2 heures/classe, comme c’est le cas actuellement. Tout cela au mépris de la répartition de la DGH déjà actée !

Cette initiative, pour le moins hasardeuse, n’a aucun fondement réglementaire : aucun texte relatif à la réforme du lycée n’est encore paru, et quand bien même ce texte existerait, il ne doit s’appliquer qu’à la rentrée 2019. Il convient donc de ne pas se laisser abuser par l’imagination toujours fertile de l’administration dès lors qu’il est question de déréglementation. En cas de problème, rapprochez-vous de votre section académique. L’année 2018-2019 sera une année blanche, propice à la poursuite de l’information et de la mobilisation pour une autre réforme du lycée.

Sophie Vénétitay

Autres articles de la rubrique US magazine 779 du 9 juin 2018

  • Banques d’épreuves en ligne : vrai enjeu ou faux problème ?
    Les épreuves de compétences expérimentales (ECE) en SVT et physique-chimie ont permis cette année d’expérimenter les banques d’épreuves en ligne sur eduscol. Déjà testée de manière confidentielle pour... Lire la suite (5 juillet)
  • Réforme du BAC Déjouer les pièges !
    « La réforme simplifie l’examen, qui est devenu trop complexe », affirmait le ministre dans la présentation de son projet en février dernier, une complexité qui en « fragilise l’organisation »... Lire la suite (5 juillet)
  • La lutte des places
    Gelée pendant les épreuves du bac, la plateforme d’affectation dans l’enseignement supérieur se complexifie encore à la réouverture. Délais de réponse raccourcis, phase complémentaire qui se superpose à... Lire la suite (5 juillet)
  • Nouveaux programmes saison 2
    Aménagements de certains programmes du collège pour la rentrée prochaine, écriture de nouveaux programmes du lycée pour octobre 2018 : le Conseil supérieur des programmes (CSP) a entamé au pas de... Lire la suite (5 juillet)
  • Prof principal ou « petit chef » ?
    Le ministère a récemment présenté aux organisations syndicales un projet de circulaire sur le rôle du professeur principal dans les collèges et les lycées. Comment ne pas y voir, sous couvert d’une... Lire la suite (5 juillet)