US 789 du 28 août 2019

Lycée : Des programmes imposés et inadaptés

Les nouveaux programmes de Seconde et Première s’appliquent dès cette rentrée.

Tronc commun, spécialités, options, nouveaux enseignements : la charge de travail est importante pour les professeurs. Les programmes de Terminale, parus au Bulletin officiel, s’appliqueront à la rentrée 2020 (voir Guide pratique de rentrée). Les épreuves communes de contrôle continu imposées dès janvier pour la Première vont obliger les professeurs à élaborer des progressions communes (voir l’article ci-dessus) et ne laisseront que peu d’espace pour exercer la liberté pédagogique.

Absence de consultation

La plupart des programmes sont lourds, peu adaptés à la diversité des élèves du lycée, parfois passéistes ou élitistes, avec des choix idéologiques et pédagogiques contestables non débattus avec la profession. Certains contiennent des approximations scientifiques.

Le Conseil supérieur des programmes (CSP) a travaillé dans l’opacité. Le SNES-FSU s’était procuré les projets de Seconde et les avait soumis à la profession pour débats et améliorations ; il s’était attiré les foudres du CSP qui avait alors interdit toute transmission de documents au format numérique ! Et malgré des avis négatifs en Conseil supérieur de l’Éducation et de très nombreux amendements déposés par le SNES-FSU, les projets ont été publié sans modification significative. Le SNES-FSU a analysé les programmes sur son site et dans une publication spéciale « programmes 2019 analyses et enjeux », en s’appuyant sur les avis des collègues qu’il a consultés lors du processus d’élaboration (www.snes.edu/-Actualites-generales-.html).

Aucun autre pays n’oserait réformer en profondeur un cycle complet d’éducation et de formation de sa jeunesse sans y consacrer plusieurs années de débats approfondis.

Le SNES-FSU fera le point avec les collègues tout au long de l’année scolaire sur la mise en œuvre de ces programmes en lien avec les nouvelles modalités d’évaluation au baccalauréat.

Il continue de demander une autre méthode de construction des programmes scolaires, démocratiques, plus respectueuse de « l’expertise » enseignante et plus conforme aux intérêts des élèves.

Sandrine Charrier

Supplément de 16 pages disponible ici

Autres articles de la rubrique US 789 du 28 août 2019