Des nouvelles des lycées en lutte contre la réforme Chatel

Lycée Louis Marchal, Molsheim (Académie de Strasbourg)

Quasi 80% de grévistes le 21 janvier si on se réfère aux personnes attendues pour la partie lycée technique, nous étions de plus soutenus par un certain nombre de nos collègues de la partie professionnelle. Des actions réalisées tel que :
- Un tract délivré aux parents lors de la réunion parents profs en décembre
- La pétition SNES concernant les établissements technologiques signée pour 80% des collègues LET-LEP.
- Deux motions sur chacun des CA dont la deuxième écrite spécifiquement par rapport aux problèmes de la nouvelle seconde.
- Une lettre ouverte au recteur, et nous l’espérons bientôt une entrevue.
- Deux articles dans les « Dernières nouvelles d’Alsace »

Le lycée LOUIS MARCHAL est un LEGTP dont la partie lycée technique est avant tout composée de filières STI. Comme tous les établissements alsaciens nous avons eu droit à une présentation de la nouvelle réforme par deux IPR sur ½ journée. Résultat : Aucune information, si ce n’est un décodage de ce que devrait représenter pour nous cette nouvelle réforme ainsi que l’accompagnement personnalisé. Toutes les questions posées n’entrant pas dans ces deux thèmes sont restées sans réponse :
Que vont devenir nos filières STI ?
Comment allons-nous recruter à la rentrée prochaine, sans pouvoir expliquer correctement l’intérêt que représenterait notre établissement pour les élèves ?
Comment le conseil pédagogique peut il faire un choix entre l’accompagnement personnalisé et les dédoublements ?
Comment éviter les batailles disciplinaires en ce qui concerne les dédoublements ?
Etc…

Fin mars, représente pour nous une échéance cruciale puisqu’à cette date nous espérons savoir ce qu’il adviendra de notre établissement. Que fera-t-on de « l’ascenseur social » qu’étaient nos filières STI ?
A ce jour nous perdons 65 heures (environ 10% de la dotation lycée technique). Le recteur souhaiterait une suppression de 4 postes d’enseignants et on nous demande sur la DHG de faire environ 1/8 de celle-ci en heures supplémentaires. Où est la cohérence vis-à-vis de la surcharge de travail apportée par la nouvelle réforme ? Comment peut-on dans ces conditions faire les choses correctement ?

Autres articles de la rubrique Des nouvelles des lycées en lutte contre la réforme Chatel