Année 2017-2018

Lycée et hiérarchie sociale (Nancy-Metz)

Les trois voies de formation du lycée ont toujours un public socialement marqué. Alors qu’ils ne représentent que 20,6 % des élèves dans l’ensemble du second degré, les enfants d’origine « favorisée » (catégorie socioprofessionnelle regroupant chefs d’entreprise, professions libérales, cadres A de la Fonction publique) représentent 35,1 % des élèves de la voie générale, et seulement 7 % des élèves de la voie professionnelle. Les enfants d’origine « défavorisée » sont très nettement surreprésentés dans la voie professionnelle, et sous-représentés dans la voie générale.

Depuis la réforme du lycée, si la part des élèves d’origine défavorisée a très légèrement augmenté dans la voie générale (+ 1 ,3 point entre 2009 et 201 4), elle a aussi augmenté... dans la voie professionnelle.

La voie technologique est celle dont la composition semble la moins « déformée » par rapport à la structure d’ensemble du second degré. Celle, donc, pour laquelle l’orientation semble la moins influencée par l’origine sociale des élèves. C’est pourquoi, en ces temps où l’on veut réformer le bac et le lycée, les troix voies doivent être confortées, chacune dans sa spécificité, avec un souci permanent de favoriser la mixité et la promotion sociale.

Sébastien WAGNER

Autres articles de la rubrique Année 2017-2018