La défense des droits humains

Macron et l’immigration : jouer sur les peurs

Chasser sur les terres de l’extrême droite en reprenant un discours anti-immigration agressif : le discours présidentiel ne laisse guère de doute sur les objectifs politiques d’un tel tournant.
Alors que la question de l’immigration n’avait pratiquement jamais été évoquée par les Gilets jaunes, Emmanuel Macron l’avait introduite dans le « grand débat ». Au­jourd’hui, alors que l’inquiétude monte sur les retraites, que les effets sur la pauvreté de la réforme de l’indemnisation chômage commencent à se faire sentir et que les licenciements et la précarité, autorisés par les ordonnances qui ont réformé le code du travail, progressent, que fait le président de la République ? Il tente par tous les moyens de détourner l’attention des salariés, retraités, chômeurs de la question sociale pour désigner les immigrés comme les responsables du mal-vivre populaire. Curieux qu’à son endroit, aucune accusation de populisme ne lui soit adressée.

Droits humains bafoués
Reprenant l’antienne de la droite la plus dure, c’est l’attractivité de la France auprès des immigrés qui serait la cause d’une vague migratoire qui, comme d’habitude, est largement surestimée. Le gouvernement compte par exemple réduire l’Allocation pour demandeur d’asile (ADA) de 6,80 € par jour à 5,10 € pour certains demandeurs. Il compte également revoir l’Aide médicale d’État (AME) pour les immigrés en situation irrégulière, en excluant la prise en charge du cancer, et limiter le droit d’asile.
Rien sur l’intégration, la formation, la pauvreté… À droite toute, place aux fantasmes.

Aurélia Sarrasin

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains

  • Pauvreté : situation alarmante à travers le monde
    La pandémie a entraîné une crise socio-économique sans précédent. L’augmentation significative du nombre de nouveaux pauvres en quelques semaines est un signe de la gravité de la crise sociale à venir.... Lire la suite (7 juillet)
  • Mobilisation E3C : surveiller et punir
    Seule réponse du ministère aux mobilisations contre les E3C : la répression. Pendant des semaines, les personnels se sont largement mobilisés contre les E3C rejetées dans la majorité des lycées. Le... Lire la suite (22 juin)
  • Soutien à François Sauterey
    François Sauterey, militant historique du SNES-FSU, dont l’engagement sans faille pour défendre les droits humains et les libertés est unanimement reconnu, a été verbalisé le 1er mai à Paris pour... Lire la suite (21 juin)
  • COVID-19 : vigilance à tous les étages
    Le gouvernement souhaite développer une application qui utilisera le traçage et la géolocalisation pour repérer les malades du Covid-19. Une démarche qui ne va pas sans poser de questions, éthiques et... Lire la suite (4 mai)
  • PROTEGER FEMMES ET ENFANTS DURANT LE CONFINEMENT !
    Le SNES s’inquiète des risques auxquels le confinement expose les femmes et les enfants victimes de violences et de la difficulté accrue qu’elles et ils auront à appeler les numéros d’urgence avec le... Lire la suite (23 mars)