Actualité théâtrale

À partir du 12 novembre au Théâtre de Poche Montparnasse

« Madame Bovary »

On connaît bien le roman de Flaubert, qui dépeint la course à l’abîme d’une jeune femme romanesque qui s’ennuie avec un mari bien trop conventionnel, qui rêve d’un grand amour comme celui que décrivent les romans dont elle se délecte et aspire à une vie plus excitante. Ce roman pouvait-il être porté au théâtre ? Les quatre acteurs de la Compagnie La fiancée du requin ont demandé à Paul Emond de leur écrire une adaptation et cela fonctionne bien.

Alternant narration, monologues et dialogues, les quatre acteurs, mais aussi musiciens et chanteurs, s’emparent de cette histoire. Tantôt assis sur des chaises, tantôt debout, avec quelques instruments, ils incarnent les principaux personnages du drame, Emma, Charles et sa mère, les amants d’Emma, Rodolphe le cynique et le petit clerc de notaire Léon, le pharmacien Homais et le créancier M. Lheureux. La présence constante des comédiens sur scène permet de varier les points de vue comme dans le roman. On passe de l’empathie avec Emma, déçue par un mari falot qui ne veut surtout pas sortir de la routine, à un regard extérieur empreint d’une ironie mordante sur la naïveté et les rêves de midinette d’Emma. Le regard critique de Flaubert sur cette petite société provinciale étriquée et mesquine transparaît aussi, même si on l’eût souhaité un peu plus développé.

Théâtre : madame Bovary

Il faut saluer le talent des acteurs qui donnent vie au récit, surtout Sandrine Molaro, qui incarne une Emma Bovary, emportée par son imagination, rêvant d’une vie pleine de passions au lieu de celle qu’elle connaît dans le monde petit-bourgeois qui l’enferme, pleine d’une inconséquence qui la mènera à sa perte. Ils offrent à Flaubert une scène où sa langue se déploie magnifiquement et c’est une belle invitation à le relire.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 19h, dimanche à 17h30

Théâtre de Poche Montparnasse

75 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 50 60 67

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée »
    Comme chaque semaine le Comte se rend chez la Marquise le jour où elle tient salon. Il craint qu’elle ne soit entourée de la foule habituelle des importuns, mais ce jour-là la météo en a décidé... Lire la suite (14 juin)
  • « L’avare »
    Comme l’a dit Louis Jouvet, ce n’est pas tant une passion de l’argent qui habite Harpagon, qu’une maladie qui le rend stupide, dur et égoïste à un degré magnifique ». C’est ce côté très noir qui habite... Lire la suite (13 juin)
  • « VxH – La voix humaine »
    Une femme attend, seule à côté d’un téléphone, un signe d’amour de celui qui l’a quittée. Elle parle, comprend, l’excuse, s’excuse. Elle aime toujours, s’invente des culpabilités pour ne pas faire face à un... Lire la suite (12 juin)
  • « L’Établi »
    Dans la foulée de mai 1968, des étudiants militants maoïstes choisirent de s’établir en usine pour encourager la création d’un mouvement révolutionnaire au sein de la classe ouvrière. Robert Linhart,... Lire la suite (11 juin)
  • « King Kong Théorie »
    Paru en 2006, l’essai de Virginie Despentes a été présenté comme « un manifeste pour un nouveau féminisme ». Les controverses se déchaînèrent autour du livre où l’auteur parlait du viol qu’elle avait subi... Lire la suite (4 juin)