Actualité théâtrale

Théâtre du Rond-Point jusqu’au 31 Mars 2019

« Madame Pink » Comédie d’Alfredo Arias et René de Ceccatty Mise en scène Alfredo Arias

Pour rompre avec la monotonie de sa vie conjugale, madame Pink, une grande bourgeoise excentrique, décide un jour d’adopter un caniche. Or, le petit chien Roxie ira bien au delà des espérances de sa maîtresse et bousculera le jeu de quilles jusque là bien trop paisible et routinier où se languissait madame Pink.

Roxie va commencer par éliminer du jeu le mari goujat avant de s’attaquer à l’amant de la dame et le priver de sa virilité. Le gigolo auprès de qui madame Roxie avait trouvé consolation périra à son tour. sous les crocs de l’animal.

Ces catastrophes en série constituent l’ossature de la comédie musicale colorée et déjantée menée tambour battant par Gaia Aprea qui nous donne une madame Pink tour à tour drôle, cruelle, piquante ou pathétique mais toujours savoureuse.

Théâtre : madame pink

Alfredo Arias et René de Ceccatty ont écrit un livret vif et enlevé, délirant et très souvent drôle que la mise en scène d’Alfredo Arias qui retrouve ici la forme éblouissante qu’on lui connaissait, sert avec brio, et des audaces réjouissantes.

A-t-il trouvé avec ce spectacle créée en Italie des moyens financiers qui lui ont permis de renouer avec ce vernis cliquant et ce kitch qui ont toujours été les ingrédients de sa recette et qui ont contribué à ses plus grands succès ?

Quelque soient les raisons de ce retour au meilleur de sa créativité marqué d’autant d’audaces que d’espiègleries potaches, on est heureux comme spectateur de retrouver l’envergure des spectacles conçus par le plus parisien des auteurs argentins.

« Madame Pink  » réunit tous les atouts qui conduisent à la franche réussite d’un genre musical léger et qui fonctionne sur un foisonnement des trouvailles et d’inventivités : une distribution cohérente et brillante où chaque interprétation fait écho au jeu de l’autre dans un même délire outrancier mais parfaitement maîtrisé, des chanteurs aux très belles voix, un décor simple et efficace qui prend son ampleur avec un jeu d’éclairages et de lumières virtuoses, des costumes et des perruques qui sont aussi délirants qu’ils sont délicats et chatoyants.

Il n’est pas aisé d’associer dans un spectacle de théâtre une profusion d’excentricités, une cascade d’audaces, de situations loufoques à de l’élégance et du raffinement.

Alfredo y parvient avec une mise en scène aussi endiablée que rigoureuse.

Ce retour au grand Alfredo Arias est ne pas manquer !

Francis Dubois

Théâtre du Rond Point
2bis av Franklin D. Roosevelt
75008 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 00
www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)