Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de René Féret (France)

"Madame Solario" Sortie en salles le 22 août 2012

Septembre 1906. Madame Solario, jeune et belle femme récemment divorcée, quoique ruinée, continue d’appartenir à une société constituée d’aristocrates oisifs. Elle séjourne en leur compagnie dans un hôtel de luxe au bord du Lac de Côme.

Courtisée à la fois par Bernard, un jeune anglais fortuné, par Kovanski, un aristocrate russe et par Griset de Floret, un quinquagénaire richissime flanqué de son épouse conciliante, elle n’a que l’embarras du choix pour prolonger sa villégiature. Mais de nature sauvage, elle résiste aux avances de tous ces hommes.

Mais alors qu’elle n’avait plus de nouvelles de lui depuis des années, elle voit un jour réapparaître Eugène Ardent, son frère, que des entreprises lointaines et hasardeuses ont laissé financièrement sur le flanc.

Le frère et la sœur quoique de personnalités différentes deviennent rapidement complices et entreprennent, pour se renflouer, d’exploiter leur charme auprès des riches touristes.

Mais quand leur complicité se transforme en attirance physique et qu’ils deviennent amants, le scandale ne tarde pas à éclater. Leur projet d’enrichissement tombe à l’eau et ils sont bientôt, contraints de fuir.

René Féret qui totalise à ce jour seize films en trente ans de carrière, a toujours joué cavalier seul, produisant et distribuant ses propres films, même si certains d’entre eux ont connu les honneurs cannois ou obtenu le Prix Jean Vigo.

Éternel débutant, il s’est vu refuser l’avance sur recettes ainsi que l’aide des chaînes hertziennes pour "Madame Solario" , mais obtenir le soutien de Canal+ et celui d’un producteur indépendant séduit par les qualités de son précédent film " Nanneri, le sœur de Mozart".

René Féret continue de tracer son sillon dans le paysage du cinéma français et de réaliser des œuvres originales et raffinées qui ne souffrent jamais, par quel miracle ou par quel talent, du manque de financement.

"Madame Solario" est un film élégant qui jouit d’un casting parfait, d’une très belle photo, d’une musique sur mesure et de costumes irréprochables.

Le tournage qui s’est partagé entre un hôtel particulier situé sur les Champs-Elysées pour les intérieurs et les bords du Lac de Côme pour les extérieurs, a débouché sur un film où le luxe qui est à la base du récit, loin de faire pacotille, restitue parfaitement celui où vivait, à l’époque, une minorité privilégiée.

Il faudra bien qu’un jour le public reconnaisse la détermination et le talent de René Féret et fasse à ses films l’accueil qu’ils méritent, afin que ce réalisateur puisse travailler dans le confort financier.

Il y a dans " Madame Solario" des moments éblouissants, une élégance et un raffinement qui sans s’y mesurer, se rapprochent des atmosphères d’un Visconti.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)