Actualité théâtrale

au Petit Montparnasse

"Madame de…Vilmorin" d’après les entretiens d’André Parinaud mise en scène Ch Dejoux

Les enregistrements radiophoniques d’André Parinaud avec Louise de Vilmorin datent de 1957.
Anne Le Goff et Coralie Seyrig, séduites par l’originalité, le charme et la drôlerie des propos de cette femme dont le mélange de candeur et de malice fait merveille, ont décidé de les adapter pour le théâtre.
Le spectacle a été créé au Théâtre des 13 vents CDN Languedoc-Roussillon Montpellier en octobre 2010.
C’est avec cocasserie et une grande intelligence que Louise Vilmorin parle de son enfance et de sa rencontre avec les hommes qui ont marqué chacun à sa façon, une étape de sa vie. Cocteau qui faisait le pitre avec une fausse langue rouge pour aller dire bonsoir aux enfants et qui racontait si bien la promenade champêtre qu’ils venaient de faire qu’à travers ses propos elle s’y révélait. Saint-Exupéry, un homme naïf, imprévisible et fidèle, André Malraux et Gaston Gallimard qui l’ont révélée à elle-même ou encore Duff Cooper.
Ses confidences sont interrompues à deux reprises par deux poèmes accompagnés au piano.
Louise Vilmorin est une incorrigible dépensière que "l’argent ruine" qui aurait tant aimé être fidèle et qui préfère de loin la poésie au roman, un genre mineur à qui elle doit pourtant sa célébrité.
Louise de Vilmorin qui ne fréquenta jamais aucune école, représente pourtant la quintessence de la culture française de son époque. Son enfance solitaire et rêveuse n’annonçait en rien l’existence tourmentée, superbe et un rien sulfureuse qui fut la sienne…

Coralie Seyrig dit, une heure et demi durant, le monologue et devient cette femme toute de contrastes. L’élégance et le raffinement voisinent avec une pointe de gouaille et une évidente insolence vis-à-vis des règles dictées par la grande bourgeoisie, qu’elle ne cessera de respecter et de bafouer mais avec tant d’élégance…
La mise en scène fluide, légère, aérienne de Christine Dejoux et le jeu de Coralie Seyrig s’accordent parfaitement.
Cette "Madame de…Vilmorin" est de très bonne compagnie. On rit beaucoup.
Francis Dubois

Petit Montparnasse
31 rue de la Gaîté
Paris XIVème
Renseignement et location au 01 43 22 77 74 - se réclamer du Snes et de cet article : demande de partenariat Réduc’snes en cours

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Sabordage »
    O Après Blockbuster, où elle dénonçait les effets de la cupidité globalisée, portée par un système ultralibéral faisant passer le profit avant toute autre considération, l’inventive troupe liégeoise Le... Lire la suite (13 octobre)
  • Des reprises à signaler
    Voici 3 spectacles que nous avons chroniqués et qui sont repris cette automne. Pour ceux qui les auraient loupés ou qui voudraient les revoir ! « Jeanne Plante est chafouin » les lundis à 20h30... Lire la suite (12 octobre)
  • « Les causeries d’Emma la Clown »
    Il y a maintenant vingt ans que Meriem Menant a crée son personnage d’Emma la clown avec sa chemise de flic bleu clair et sa cravate, sa jupe plissée qui pendouille et ses chaussettes qui godillent,... Lire la suite (11 octobre)
  • « Piège pour Cendrillon »
    Adaptation d’un polar glamour et vénéneux écrit par le romancier Sébastien Japrisot dans les années 60, la pièce mêle avec une habileté diabolique intrigue policière et histoire passionnelle. Une jeune... Lire la suite (11 octobre)
  • « Dieu est un DJ »
    C’est en 1998 au moment où arrivent les premières émissions de télé-réalité que Falk Richter a écrit cette pièce. Le dramaturge et metteur en scène allemand, qui travaille pour les plus grands théâtres... Lire la suite (10 octobre)