Actualité théâtrale

Jusqu’au 17 février au Centquatre, en tournée ensuite

« Magnetic »

On l’avait quitté cet été au festival Teatro a Corte à Turin où il avait imaginé une promenade jonglée au Château de la Venaria Reale qui se terminait par un très subtil et léger jonglage avec un sac de plastique transparent de supermarché ! On retrouve à Paris le prince du jonglage dans une mise en scène spectaculaire, où il revisite la première partie de Hic hoc, son spectacle mythique de 1995. Les quatre jongleurs ont été remplacés par quatre jongleuses, qui sont aussi danseuses. Fidèle à son ambition de créer pour le spectateur une expérience multi-sensorielle en intégrant danse, musique et jonglage, Jérôme Thomas a fait appel à un musicien contemporain, Wilfried Wendling qui a composé une partition spécialement pour le spectacle.

Théâtre : Magnetic

Magnétic se développe en trois temps. La première partie joue de la lumière pour faire apparaître ou disparaître le visage et les corps des quatre jongleuses. Les balles roulent le long des nuques et des épaules semblant prête à vivre leur propre vie, flottant dans l’espace. Des tiges souples de kevlar glissent sur les cous et tournent sans fin. Dans les mains des jongleuses elles deviennent bouquets dans la lumière et se transforment en serpents lumineux dans le noir. Dans la seconde partie les jongleuses s’emparent de longs élastiques pour nous emporter sur une musique puissante dans un monde abstrait. La vitesse avec laquelle elles font tourner les élastiques créent des figures géométriques mouvantes. Lorsque la musique s’arrête brusquement ne reste que le sifflement étourdissant des élastiques abandonnés. Dans la dernière partie ce sont des plaques de polystyrène qu’elles font basculer, rouler, s’aligner comme à la parade et enfin entrer dans une danse où les artistes et les fines plaques blanches semblent s’unir pour s’envoler.

Grâce à un savant travail sur la lumière, à la vitesse avec laquelle les jongleuses manient leurs balles, baguettes, élastiques et plaques et à la musique puissante, mystérieuse parfois, on entre dans un univers empreint de magie et de poésie. Il y a un côté hypnotique auquel nul ne peut rester insensible et c’est un nouveau spectacle enchanteur que nous offre Jérôme Thomas.

Micheline Rousselet

Mardi, mercredi, vendredi, samedi à 20h30, jeudi à 19h30

Le Centquatre, 5 rue Curial, 75019 Paris

Réservations 01 53 35 50 00 Se réclamer du Snes et de cet article : demande de partenariat Réduc’snes en cours

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • La Maison Maria Casares rouvre
    La Maison Maria Casares rouvre. Du 27 juillet au 20 août du lundi au vendredi à partir de 15h la Maison Maria Casares propose des spectacles en extérieur à Alloue dans les Charentes. De 15h à 18h... Lire la suite (1er août)
  • « Dans la solitude des champs de coton »
    Un dealer et son client se rencontrent ou plutôt deux solitudes s’affrontent. C’est de marchandisation des rapports humains qu’il est question dans la pièce de Bernard-Marie Koltès, mais peut-on... Lire la suite (31 juillet)
  • « Une vie de Gérard en Occident »
    Dans la salle des fêtes de Saint-Jean-des-Oies en Vendée, Gérard attend la visite de Marianne, une députée qui veut rencontrer « des vrais gens ». En l’attendant Gérard parle de sa vie, de sa commune, du... Lire la suite (27 juillet)
  • Le théâtre de la Huchette rouvre le 17 juillet
    Le théâtre de La Huchette rouvre le 17 juillet et présentera tout l’été du mardi au samedi ses deux pièces phares de Ionesco La Cantatrice chauve à 19h La leçon à 20h Renseignements et... Lire la suite (10 juillet)
  • "HEDDA"
    Cette pièce « Hedda » nous l’avions beaucoup aimée et c’est avec plaisir que nous vous invitons à la voir au théâtre de Belleville, 94 rue du Faubourg du Temple 75011 Paris Du mercredi au samedi à... Lire la suite (26 juin)