Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Bernard Richard et Jean-Baptiste Malet (France)

"Mains brunes sur la ville" Sortie en salles le 21 mars 2012

A Orange et à Bollène, Jacques et Marie-Claude Bompard, élus depuis de nombreuses années maires et conseillers généraux, bien que n’appartenant plus au Front National mais à la Ligue du Sud, appliquent dans leurs villes, une politique d’extrême droite.
Quelle stratégie pour pouvoir mettre en pratique un programme socialement dévastateur sans rencontrer d’obstacles ? Quelle est leur politique et pour quel modèle de société ? Quelle idéologie ? Quelle technique de communication ?
Pour répondre à ces questions Bernard Richard et Jean-Baptiste Malet ont enquêté pendant plusieurs mois à Orange et Bollène.
La priorité de ces deux élus et de leurs équipes est la sécurité. Pour cela le centre-ville est complètement coupé des quartiers de la périphérie.
La police municipale, très présente, veille sans cesse à décourager les habitants de la banlieue de venir dans une ville réservée exclusivement à une population franco-française qu’on flatte et qu’on prend dans le sens du poil.
Les contrôles d’identité sont systématiques ainsi que les brimades, voire les insultes racistes à l’encontre de ceux qui se hasardent dans les quartiers protégés.
Dès le début de la saison touristique, les transports en communs qui font le relai entre la banlieue et le centre-ville sont supprimés afin de donner de ces deux villes, privées de la présence d’étrangers, l’image d’une cité exemplaire où règne la sécurité.

Mais les municipalités ne se sont pas contentées de créer une frontière entre la ville et ses quartiers périphériques, elles ont aussi lentement détruit le tissu associatif de la ville, le réseau culturel. Petit à petit, le Centre social a disparu et ont disparu les associations qui proposaient des cours d’alphabétisation, de l’aide au devoir pour les jeunes. Toute structure qui pouvait favoriser une mixité sociale a disparu, ainsi que les clubs sportifs que fréquentaient les jeunes. Les bibliothèques sont passées au peigne fin et les œuvres qui occupent les rayonnages passent par une censure draconienne.
L’habitat de la périphérie, laissé à l’abandon par les municipalités s’est dégradé au point que certains quartiers ne sont plus habitables et que leurs habitants sont obligés de partir.
Les habitants du Centre-ville, paisibles retraités, notables craignant que "l’envahisseur" ne les dépossède des leurs biens, nostalgiques de la colonisation ou représentants de cette classe moyenne à qui les garanties de sécurité ont fait perdre toute conscience politique, apprécient cette gestion sociale.
A Orange et à Bollène, le militantisme d’opposition est mis à mal. Le réseau industriel qui se trouve réduit à de petites structures a fait disparaître le syndicalisme.
Et lorsqu’on construit une mosquée pour la population musulmane qu’il est parfois de bon ton de ménager, on choisit de le faire le plus loin possible de la ville et sur un terrain inondable !
La dérive fascisante qui se produit à Orange et Bollène, et qui se banalise, bénéficie du silence médiatique, de l’aveuglement complice de certains politiques et de certaines institutions et de l’isolement de plus en plus grand de ceux qui tentent de résister.
"Le Moyen âge est une époque qui est porteuse de valeurs très appréciées de nos concitoyens"
affirme Marie-Claude Bompard organisatrice de fêtes médiévales très appréciées de la population…
Francis Dubois

Séances et débats à Paris :
http://www.cinemalaclef.fr/films/573-mains-brunes-sur-la-ville

Bande annonce, autres séances en France :
<<http://www.lamare.org/mainsbrunes>>

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Utoya 22 juillet »
    Le 22 juillet 2011, l’explosion d’une bombe à proximité du siège de gouvernement à Oslo se solde par la mort de huit personnes. Deux heures plus tard une attaque se produit sur l’île d’Utoya où se... Lire la suite (11 décembre)
  • « Nous les Coyotes »
    Amanda et Jake ont vingt ans. Ils sont très amoureux, confiants en l’avenir jusqu’à l’insouciance. Ils ont pris la décision d’aller vivre à Los-Angeles. Elle est issue de la petite bourgeoisie, lui... Lire la suite (9 décembre)
  • « Pig »
    Un mystérieux serial-killer décapite les uns après les autres les cinéastes les plus appréciés de Téhéran. Hassan Kasmai, un réalisateur iranien s’étonne d’être épargné. Censuré par le pouvoir depuis des... Lire la suite (4 décembre)
  • « Casting »
    La préparation du tournage d’un remake pour la télévision du film de Rainer Werner Fassbinder « Les larmes amères de Petra von Kant » entre dans sa phase finale. Cependant, la réalisatrice hésite... Lire la suite (4 décembre)
  • « La permission »
    Efrooz est la capitaine d’une équipe féminine de Futsal en Iran qu’elle entraîne avec une joviale énergie depuis onze ans. Alors que le rêve qui était dans les esprits des joueuses de se trouver en... Lire la suite (25 novembre)