La défense des droits humains

Mal logement : un toit c’est un droit !

Il est des promesses qu’Emmanuel Macron n’honore pas. N’a-t-il pas fait campagne en annonçant haut et fort « plus personne à la rue » ?

Pourtant, aujourd’hui encore des dizaines de milliers de personnes sont dans la rue en plein hiver, au mépris de la loi, alors qu’on compte 3,2 millions de logements vides en France, dont 110 000 à Paris.

Le 2 janvier 2020, une quarantaine de familles et de célibataires sans logis se sont installées au 18, rue du Croissant (Paris 2e) dans un immeuble de 2 500 m².
Il s’agissait d’anciens locaux administratifs appartenant à une chaîne internationale d’hôtels détenue à 25 % par un fonds souverain de Singapour et par un fonds de pension néerlandais qui gère la retraite des fonctionnaires aux Pays-Bas. Cet immeuble était loué par la Préfecture de police qui a remis les clefs au propriétaire en septembre 2019.
Le bâtiment est vacant depuis cette date, dans un secteur où le taux de logements sociaux n’est que de 6 %. Le propriétaire est injoignable. Les personnes installées ont déposé des demandes de logement social et la plupart sont prioritaires au titre du Droit au logement opposable (DALO).
Dans le voisinage, la solidarité s’organise et les soutiens se succèdent : le maire du 2e, des personnalités politiques, du monde associatif, des syndicalistes...
Garantir effectivement le droit au logement suppose d’autres choix politiques, à savoir la construction de logements sociaux, la fin de la spéculation immobilière, le respect de la loi sur les réquisitions et un relogement digne. Il y a urgence.

Aurélia Sarrasin

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains

  • Pauvreté : situation alarmante à travers le monde
    La pandémie a entraîné une crise socio-économique sans précédent. L’augmentation significative du nombre de nouveaux pauvres en quelques semaines est un signe de la gravité de la crise sociale à venir.... Lire la suite (7 juillet)
  • Mobilisation E3C : surveiller et punir
    Seule réponse du ministère aux mobilisations contre les E3C : la répression. Pendant des semaines, les personnels se sont largement mobilisés contre les E3C rejetées dans la majorité des lycées. Le... Lire la suite (22 juin)
  • Soutien à François Sauterey
    François Sauterey, militant historique du SNES-FSU, dont l’engagement sans faille pour défendre les droits humains et les libertés est unanimement reconnu, a été verbalisé le 1er mai à Paris pour... Lire la suite (21 juin)
  • COVID-19 : vigilance à tous les étages
    Le gouvernement souhaite développer une application qui utilisera le traçage et la géolocalisation pour repérer les malades du Covid-19. Une démarche qui ne va pas sans poser de questions, éthiques et... Lire la suite (4 mai)
  • PROTEGER FEMMES ET ENFANTS DURANT LE CONFINEMENT !
    Le SNES s’inquiète des risques auxquels le confinement expose les femmes et les enfants victimes de violences et de la difficulté accrue qu’elles et ils auront à appeler les numéros d’urgence avec le... Lire la suite (23 mars)