Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Jacques Doillon (France)

"Mariage à trois" Sortie en salles le 21 avril

Auguste est un auteur de théâtre en vogue. Il a écrit une nouvelle pièce et reçoit dans sa maison à la campagne, son ex femme avec qui il garde des rapports étroits et amoureux, et qui doit interpréter le rôle féminin, le jeune comédien romantique qui lui donnera la réplique et le producteur du spectacle qui aimerait bien que prenne fin la panne d’écriture qui ralentit momentanément le travail d’Auguste.
Un autre personnage est présent dans la maison. Il n’est pas prévu qu’elle se joindra aux autres pour le repas autour de la table et se tient à l’écart, dans un pièce à l’étage. Etudiante en droit de son état, elle est chargée, une fois par semaine de venir s’occuper du courrier d’Auguste et d’apporter les corrections aux textes en chantier. Elle s’appelle Fanny. Elle a une vingtaine d’années.
Or, la panne d’inspiration qui saisit momentanément Auguste n’est pas sans raisons. Harriet qui doit interpréter la pièce n’a plus l’âge du rôle, et Auguste pense qu’elle est devenue la maîtresse du jeune premier. Or, non seulement, elle est effectivement sa maîtresse mais la date de leur mariage a été arrêtée en secret. Face à ce mensonge qui prend figure de trahison et porte atteinte à la confiance qui les liait, à une complicité de plusieurs années, Auguste est amené à reconsidérer la distribution de sa pièce et pense dès lors à Fanny, la toute jeune secrétaire, pour interpréter le personnage féminin…

De cet imbroglio où se heurtent des sentiments anciens, des sentiments nouveaux et les sentiments à venir, naît un marivaudage amusé, malicieux, presque paisible, un genre auquel Jacques Doillon ne nous avait pas beaucoup habitués.
"Mariage à trois" est une comédie où Doillon s’applique à gommer tous ce qui pourrait être prétexte à une souffrance amoureuse. Le ton en est léger. Plus trace de la moindre hystérie et l’opposition entre les personnages ne débouche plus ici, à la place des cris, que sur des échanges de gifles de comédie.
Harriet est-elle encore attachée à Auguste plus qu’à son jeune amant ? Auguste, irrésistiblement attiré par Fanny, a besoin de l’aval d’Harriet d’autant plus intéressée par l’interprétation du personnage qu’il est en train de lui filer sous le nez. Les combinaisons de couples possibles n’étant jamais totalement satisfaisantes, la solution ne serait-elle pas dans un mariage à trois ?
Avec ce film, Jacques Doillon semble tirer un trait sur ses œuvres précédentes, se moquer un peu des labyrinthes dans lesquels il engageait des personnages excessifs. Ici, les dialogues sont ciselés. Ils sont l’occasion de bavardages élégants et drôles et de réflexions distanciées sur le théâtre et sur l’amour.
"Le mariage à trois" est une comédie réjouissante toujours légère, défendue par des interprètes au sommet de leur art.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Bagdad Station »
    . Bagdad 2006, le jour de l’exécution de Saddam Hussein. Sara pénètre dans la gare centrale de Bagdad déterminée à commettre un attentat suicide au milieu de la foule. Mais c’est sans compter avec sa... Lire la suite (19 février)
  • « La chute de l’empire américain »
    Malgré un doctorat en philosophie, Pierre-Paul Daoust est chauffeur pour une société de livraison. Un jour, il assiste à un hold-up au cours duquel deux des trois malfaiteurs sont abattus,... Lire la suite (18 février)
  • « Les moissonneurs »
    En Afrique du Sud, Free State est le bastion d’une communauté blanche isolée, les Africaners. Au milieu d’une famille de riches éleveurs, catholiques fervents, profondément conservateurs où la force... Lire la suite (17 février)
  • « La liberté »
    Dans la plaine orientale corse, Casabianda est un centre de détention au sein d’un vaste domaine agricole. C’est une prison à ciel ouvert qui n’a rien à voir pour l’essentiel des conditions de vie... Lire la suite (17 février)
  • « Peu m’importe si l’histoire nous considère comme des barbares »
    En 1941, l’armée roumaine massacre 20 000 juifs à Odessa. De nos jours, une jeune réalisatrice s’attache au projet de monter un spectacle de cet épisode douloureux, par une reconstitution militaire,... Lire la suite (16 février)