Actualité théâtrale

Mars 2009 au Théâtre de la Commune Centre Dramatique national d’Aubervilliers – partenaire "réduc’snes"

=> King C. Gillette est l’inventeur en 1895 du rasoir jetable. A la fois multimillionnaire et prophète d’une société nouvelle où l’argent n’existerait plus, ce self-made-man conduira toute sa vie ces deux facettes de sa personnalité.
Trois comédiens donneront vie, à tour de rôle, à cette figure double, à ce nœud de contradictions qui aura marqué l’histoire du capitalisme au début du vingtième siècle.
"King" met en scène le monde de la finance et des affaires où les rouages du capitalisme sont une source de délectation et d’ironie.
"King" n’avait pas été représenté depuis 1999 quand Alain Françon le monta au Théâtre de la Colline.
Arnaud Meunier, jeune metteur en scène de talent né en 1971 à Bordeaux, qui a travaillé sur des textes allant de Pasolini à Caldéron de la Barca en passant par Nazim Hikmet, Yannis Ritsos ou Valère Novarina, et qui a fait la mise en scène de nombreux opéras, avait déjà monté"La demande d’emploi" de Vinaver. Il s’apprête à créer en 2009, au Japon "Par dessus bord" du même Michel Vinaver.
"King" est à découvrir du 12 au 28 mars.

=> "Le Cabaret des Utopies" jusqu’au 8 mars  : Le Groupe Incognito est un collectif dont les membres sont presque tous issus de l’Ecole du Théâtre National de Strasbourg. Ils ont tous la trentaine et explorent leurs filiations et leurs avenirs. Chacun apporte non pas sa réponse mais un élément qui peut donner un éclairage, une direction de réflexion. Ils le font avec humour et donnent au bout du compte à voir un aperçu, une sorte d’état des lieux de notre société.

copyright Laure Vasconi

Ce qui nous est donné de voir est du théâtre si l’on s’en tient à l’estrade et au rideau rouge mais c’est surtout un spectacle singulier, heureux et mélancolique, délirant et grinçant, moitié spectacle foire et moitié music-hall. On y entend aussi bien des textes de Sade, de Jean-Patrick Manchette, de Pierre Desproges que des chansons parmi lesquelles "Tout fout le camp" de Damia, "Les gens qui doutent" d’Anne sylvestre ou "Viens à la maison" de Claude François.
Un beau spectacle rafraîchissant, juste assez grave, parfois, pour nous tenir en éveil.

=> "Le Projet RW" du 12 au 22 mars : le spectacle est sous-titré "Expériences aériennes en Helvétie". C’est aussi un spectacle de cirque, de théâtre avec film d’animation.
Un écrivain lassé de rester impuissant devant la page blanche et de ressasser des idées noires décide de mettre son chapeau et de sortir. Après le palier, l’escalier, c’est le monde matinal qui s’offre à lui, beau comme s’il le voyait pour la première fois. Du coup, il en attend encore plus et s’engage sur le chemin…

Selon Robert Walser l’auteur de "La promenade", petit journal poétique qui est à l’origine du spectacle "Le projet RW" l’art d’écrire et de se promener est un travail et le poète est un véritable travailleur dont le labeur comme tous les labeurs, a des aspects agréables ou à l’opposé, ingrats et fatigants.
Francis Dubois

Théâtre de la Commune
Centre Dramatique National d’Aubervilliers(93). 2, rue Edouard Poisson
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 48 33 16 16 ou www.theatredelacommune.com

"King"
de Michel Vinaver Mise en scène d’Arnaud Meunier. Du 12 au 28 mars
"Le cabaret des utopies" Création collective du Groupe Incognito. Du 5 au 8 mars.
"Le projet RW" d’après "La promenade" de Robert Walser. Mise en scène et images de Michaël Dusautoy. Du 12 au 22 mars.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)
  • « Place »
    De Place , couronnée par le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2018, Tamara Al Saadi, son auteur dit : « la pièce est née de la nécessité de parler de ce sentiment qu’éprouvent... Lire la suite (6 novembre)