Droit au logement

Marseille : le drame de l’insalubrité

Le 5 novembre dernier, deux immeubles marseillais du quartier de Noailles s’effondraient, faisant huit victimes.
Ce drame aurait sans doute pu être évité si les pouvoirs publics avaient pris leurs responsabilités et s’étaient saisis de l’arsenal législatif à leur disposition pour mettre fin aux affaires juteuses des marchands de sommeil.
Un rapport publié en 2015 faisait en effet état de 40 000 logements potentiellement indignes dans la cité phocéenne et demandait que soient prises des mesures incitatives et coercitives afin que les propriétaires réalisent les travaux nécessaires à la sécurité des habitants.
Dans le quartier de Noailles, près de la moitié des logements sont indécents ou dégradés et plusieurs centaines d’immeubles présentent un véritable danger.

Autres articles de la rubrique Droit au logement

  • Trêve hivernale : reprise des expulsions
    Avec la fin de la trêve hivernale, les expulsions vont reprendre, et de nombreuses familles vont encore se retrouver à la rue. Nos élèves, et parfois aussi nos collègues, sont touchés mais osent peu... Lire la suite (2 avril)
  • Habitat insalubre : en finir avec les taudis
    La tragédie de Marseille a rappelé l’ampleur de l’habitat indigne dans notre pays et a mis en évidence l’incurie des acteurs locaux et de l’État. Ce n’est pas un cas isolé. Derrière ce drame, une réalité... Lire la suite (10 janvier)
  • Logement : droit au logement
    Le projet de loi ÉLAN (Évolution du logement et aménagement numérique) est à l’ordre du jour du Conseil des ministres. Bien des mesures sont très inquiétantes et regroupement des offices HLM au... Lire la suite (Mai 2018)