Autour du Jazz

Un compagnonnage idéal

« Melodic Ornette Coleman », Joachim Kühn

Joachim Kühn fête son 75e anniversaire en jouant et se jouant des compositions d’Ornette Coleman. Elles font partie intégrante de son répertoire et son histoire. De 1995 à 2001, il a dialogué sur scène et sur disque avec Ornette. « Melodic Ornette Coleman » est un titre justifié. Ornette a été tellement vilipendé que la mémoire flanche et les souvenirs affluent en même temps que le terme devenu injurieux de « Free Jazz ». Ornette a lancé l’intitulé en un album Atlantic, qui arborait, en forme de pochette, un tableau de Jackson Pollock, pour signifier qu’il changeait les structures. Il a nommé sa nouvelle approche « harmolodie ». Pour une musique, il faut y insister, mélodique, joyeuse, révoltée.

Jazz : Joachim Kühn

Joachim la traduit au piano en y mettant une touche originale approfondissant le mystère de ces compositions. Il nous ballade dans cet univers mélangeant les temps, les espaces pour offrir une nouvelle lecture. Chez lui se fait jour comme une sorte de blessure. Celle du temps qui passe, celle des disparitions qui signifient la vieillesse, celle de notre temps étrange et étranger tout à la fois.

Rêveries d’un promeneur devenu solitaire capable de faire revivre un compagnon idéal.

Nicolas Béniès

« Melodic Ornette Coleman », Joachim Kühn, ACT

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • « Rhapsodie », Gaëtan Nicot Quartet
    Les pianistes d’aujourd’hui sont soumis à des vents d’influence qui soufflent follement. Difficile de les ignorer. Tempêtes, orages que sont Bill Evans et Keith Jarrett en particulier ou les... Lire la suite (9 janvier)
  • « Intermezzo »
    Sarah Lancman avait défrayé la chronique avec un premier album. « Intermezzo », un titre adapté au deuxième album qu’elle signe, est une rencontre avec le pianiste Giovanni Mirabassi pour un répertoire... Lire la suite (8 janvier)
  • « Les disques de la Victoire, American Army V-Discs 1943-49 »
    Le 75e anniversaire du débarquement a suscité une débauche de manifestations pour glorifier la Libération. La musique a été oubliée de même qu’un travail de mémoire pourtant toujours utile. Plutôt que de... Lire la suite (Décembre 2019)
  •  Woody Herman, New York, Hollywood, Monterey
    La collection « Quintessence » dirigée par Alain Gerber (Frémeaux et associés) fait toujours la preuve d’un choix affiné dans la présentation d’un artiste partie prenante des mondes du jazz. La... Lire la suite (Décembre 2019)
  • Thomas Mayeras trio « Don’t Mention It »
    Un trio piano, Thomas Mayeras, contrebasse, Nicola Sabato – digne représentant de ses aînés, Ray Brown en particulier -, batterie, Germain Cornet – héritier du batteur Charles « Lolo » Bellonzi -, du... Lire la suite (Décembre 2019)