Autour du Jazz

Du blues qui tâche.

« Memphis Slim 27 mai 1961 »

Memphis Slim ? Le nom de ce bluesman sonne tellement parisien que tout-e amateur-e de piano, de blues, de boogie woogie français semble tout connaître et avoir tout entendu de ses enregistrements et performances. Le concert proposé dans la collection « Live in Paris » vient apporter un démenti et propose une nouvelle pierre – presque une pierre participant de la fondation du mythe Memphis Slim – à la connaissance du périple du chanteur/pianiste.

Le 27 mai 1961, Peter Chatman – son nom pour l’état civil – débarque à Paris venant de Haïfa (Israël) sans le sou. Ténot et Filipacchi organisent ce concert pour le renflouer. 250 personnes suivant la Police, 500 suivant Jazz Hot. Un public qui ne connaît pas le blues man, raconteur d’histoires, un peu griot.

Ce soir là, il se raconte en passant en revue les blues men qui comptent, particulièrement de Chicago, ville qui a quasiment vu naître le blues. Memphis Slim fait référence à Jimmy Yancey, l’un des pianistes les plus mystérieux du Boogie avec des fins en forme d’interrogations, à Pete Johnson et à beaucoup d’autres. Il n’oublie pas, dans son tour d’horizon, la Nouvelle-Orléans et « Fats » Domino en particulier. Une sorte de panorama des blues et des villes des États-Unis. Plus tard, il les fera connaître par l’intermédiaire des tournées de « L’American Folk Blues Festival ».

Jazz : Memphis Slim

Dans ces années 60, le blues n’a pas bonne presse aux États-Unis, associé par la jeune génération à l’esclavage. C’est le temps du « Black Power » et des luttes pour les droits civiques. Les blues men sont rejetés et végètent. Se profile leur grand retour via les groupes de rock anglais comme les Rolling Stones ou les Beattles.

Ce concert est donc une borne. Il a donc un double intérêt musical et sociologique, sublimé par l’art du pianiste/chanteur.

Nicolas Béniès.

« Memphis Slim 27 mai 1961 », Live in Paris, notes personnelles de Michel Brillié et un souvenir de Alain Frémeaux, Frémeaux et associés.

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • « Rhapsodie », Gaëtan Nicot Quartet
    Les pianistes d’aujourd’hui sont soumis à des vents d’influence qui soufflent follement. Difficile de les ignorer. Tempêtes, orages que sont Bill Evans et Keith Jarrett en particulier ou les... Lire la suite (9 janvier)
  • « Intermezzo »
    Sarah Lancman avait défrayé la chronique avec un premier album. « Intermezzo », un titre adapté au deuxième album qu’elle signe, est une rencontre avec le pianiste Giovanni Mirabassi pour un répertoire... Lire la suite (8 janvier)
  • « Les disques de la Victoire, American Army V-Discs 1943-49 »
    Le 75e anniversaire du débarquement a suscité une débauche de manifestations pour glorifier la Libération. La musique a été oubliée de même qu’un travail de mémoire pourtant toujours utile. Plutôt que de... Lire la suite (Décembre 2019)
  •  Woody Herman, New York, Hollywood, Monterey
    La collection « Quintessence » dirigée par Alain Gerber (Frémeaux et associés) fait toujours la preuve d’un choix affiné dans la présentation d’un artiste partie prenante des mondes du jazz. La... Lire la suite (Décembre 2019)
  • Thomas Mayeras trio « Don’t Mention It »
    Un trio piano, Thomas Mayeras, contrebasse, Nicola Sabato – digne représentant de ses aînés, Ray Brown en particulier -, batterie, Germain Cornet – héritier du batteur Charles « Lolo » Bellonzi -, du... Lire la suite (Décembre 2019)