Éditos

Mensonges et mépris

Selon le chef des députés LRM, Gilles le Gendre, l’exécutif et la majorité auraient été trop « intelligents » et trop « subtils » dans la mise en œuvre des mesures adoptées en faveur du pouvoir d’achat. Outre la morgue inhérente aux membres du gouvernement, ces propos manifestent un manque de sens politique évident ! Imperméables au message délivré par toute une partie de la société exprimant sa colère devant le mépris dont elle fait l’objet, ministres et députés « En Marche » continuent de plus belle. Ainsi de la détestable manipulation de chiffres pratiquée à l’Éducation qui consiste à afficher 365 postes de moins dans le second degré au lieu des 2 450 programmés dans la loi de finances. Le ministre s’attendait-il à ce que sa communication masque la réalité, estime-t-il les personnels incapables de compter ? Il est frappant que la politique menée à l’Éducation nationale ne soit pas assumée par l’exécutif. On dément l’ampleur des suppressions comme on se défend de mettre en place des réformes du lycée, du bac et de Parcoursup destinées à accentuer la sélection entre les jeunes. Quant à ceux qui décryptent la réalité des réformes, pèse sur eux la menace de sanctions telle que formulée dans l’article 1 de la mal nommée loi pour « une école de la confiance » qui somme les personnels « d’exemplarité » vis-à-vis du service public d’éducation, cherchant ainsi à museler les critiques. Au moment où le #PasdeVagues a libéré la parole et révélé les défaillances de l’institution, c’est pour le moins à contre-temps.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Virages à droite dangereux
    On connaissait Emmanuel Macron candidat, théorisant la fin du clivage droite/gauche, pour mieux privilégier le monde de l’argent face à celui de la justice sociale, mais là, le doute n’est plus... Lire la suite (21 septembre)
  • Reprendre la main
    L’été est la période du mercato, même dans l’Éducation nationale. Dans les académies, la nomination de sept nouveaux recteurs en plein cœur de l’été sonne comme une reprise en main dans la perspective... Lire la suite (26 août)
  • Idées fixes
    Les sénateurs de droite, confits dans leurs certitudes et leur animosité envers le service public, viennent de faire adopter deux amendements au projet de loi dite « de transformation de la Fonction... Lire la suite (29 juin)
  • Examen de conscience
    Le ministre de l’Éducation pratique-t-il la méthode Coué ? Interrogé dans plusieurs médias sur l’appel à la grève du 17 juin, premier jour des épreuves du bac, il répète en boucle que l’organisation des... Lire la suite (8 juin)
  • Chacun pour tous  !
    Éducation, Fonction publique, retraites… Toujours et partout, c’est la solution de l’individu renvoyé à ses choix personnels qui est privilégiée  ; ce sont les perspectives solidaires qui sont ignorées... Lire la suite (21 mai)