Éditos

Mensonges et mépris

Selon le chef des députés LRM, Gilles le Gendre, l’exécutif et la majorité auraient été trop « intelligents » et trop « subtils » dans la mise en œuvre des mesures adoptées en faveur du pouvoir d’achat. Outre la morgue inhérente aux membres du gouvernement, ces propos manifestent un manque de sens politique évident ! Imperméables au message délivré par toute une partie de la société exprimant sa colère devant le mépris dont elle fait l’objet, ministres et députés « En Marche » continuent de plus belle. Ainsi de la détestable manipulation de chiffres pratiquée à l’Éducation qui consiste à afficher 365 postes de moins dans le second degré au lieu des 2 450 programmés dans la loi de finances. Le ministre s’attendait-il à ce que sa communication masque la réalité, estime-t-il les personnels incapables de compter ? Il est frappant que la politique menée à l’Éducation nationale ne soit pas assumée par l’exécutif. On dément l’ampleur des suppressions comme on se défend de mettre en place des réformes du lycée, du bac et de Parcoursup destinées à accentuer la sélection entre les jeunes. Quant à ceux qui décryptent la réalité des réformes, pèse sur eux la menace de sanctions telle que formulée dans l’article 1 de la mal nommée loi pour « une école de la confiance » qui somme les personnels « d’exemplarité » vis-à-vis du service public d’éducation, cherchant ainsi à museler les critiques. Au moment où le #PasdeVagues a libéré la parole et révélé les défaillances de l’institution, c’est pour le moins à contre-temps.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Acharnement
    La recherche obsessionnelle de supposés gisements d’économies conduit la Cour des comptes à d’inquiétants rabâchages. Ainsi fin mai, la Cour a-t-elle sorti un rapport déplorant l’augmentation du nombre... Lire la suite (Juin 2018)
  • Vérité des prix
    Emmanuel Macron surjoue le modernisme tout en appliquant de vieilles recettes libérales, de son côté Jean-Michel Blanquer ne rate aucune occasion pour vanter l’école « du bon vieux temps » tout en... Lire la suite (Mai 2018)
  • Incontournable grève  !
    «  Une journée de grève isolée ne sert à rien  », «  de toute façon les réformes passeront  »... arguments récurrents donnés par les collègues qui ne font pas grève. Faut-il pour autant se priver de ce mode... Lire la suite (Mai 2018)
  • Dialogue anti-social
    Dialogue social, discussion, négociation, consultation des organisations syndicales, le gouvernement utilise à dessein différents termes censés avoir la même signification, afin de convaincre... Lire la suite (Avril 2018)
  • Congrès National 2018
    Dix mois après son élection, le nouveau gouvernement utilise le rejet du système politique traditionnel et spécule sur une opinion publique qui serait lasse des conservatismes. Il développe ainsi... Lire la suite (Mars 2018)