Éditos

Mensonges et mépris

Selon le chef des députés LRM, Gilles le Gendre, l’exécutif et la majorité auraient été trop « intelligents » et trop « subtils » dans la mise en œuvre des mesures adoptées en faveur du pouvoir d’achat. Outre la morgue inhérente aux membres du gouvernement, ces propos manifestent un manque de sens politique évident ! Imperméables au message délivré par toute une partie de la société exprimant sa colère devant le mépris dont elle fait l’objet, ministres et députés « En Marche » continuent de plus belle. Ainsi de la détestable manipulation de chiffres pratiquée à l’Éducation qui consiste à afficher 365 postes de moins dans le second degré au lieu des 2 450 programmés dans la loi de finances. Le ministre s’attendait-il à ce que sa communication masque la réalité, estime-t-il les personnels incapables de compter ? Il est frappant que la politique menée à l’Éducation nationale ne soit pas assumée par l’exécutif. On dément l’ampleur des suppressions comme on se défend de mettre en place des réformes du lycée, du bac et de Parcoursup destinées à accentuer la sélection entre les jeunes. Quant à ceux qui décryptent la réalité des réformes, pèse sur eux la menace de sanctions telle que formulée dans l’article 1 de la mal nommée loi pour « une école de la confiance » qui somme les personnels « d’exemplarité » vis-à-vis du service public d’éducation, cherchant ainsi à museler les critiques. Au moment où le #PasdeVagues a libéré la parole et révélé les défaillances de l’institution, c’est pour le moins à contre-temps.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Assez !
    Ce message, de nombreux professeurs le répètent sur les réseaux sociaux, rendant ainsi visible le quotidien de beaucoup d’entre nous : les difficultés du métier, la violence et le silence de... Lire la suite (Octobre 2018)
  • L’arnaque
    Après une série d’attaques l’année dernière contre les fonctionnaires (gel des salaires, jour de carence...), après l’annonce récente des suppressions de postes dans l’Éducation nationale, l’exécutif... Lire la suite (Octobre 2018)
  • Passe-passe
    On savait le ministre de l’Éducation maître dans la communication mais, sur le budget, l’exercice était difficile et la crédibilité du discours vite perdue. Pourtant, Jean-Michel Blanquer avait... Lire la suite (Septembre 2018)
  • Du brutal
    Faire des cadeaux fiscaux aux entreprises et aux plus aisés, s’étonner qu’il n’y ait plus d’argent dans les caisses de l’État pour financer des projets puis feindre de constater que les réformes prévues... Lire la suite (Août 2018)
  • Reprendre haleine !
    L’exercice périlleux mais désormais habituel de déni des difficultés de la prochaine rentrée a battu son plein tout le printemps de la part des recteurs. Nul doute que le ministre, à la fin de l’été,... Lire la suite (Juin 2018)