Éditos

Mensonges et mépris

Selon le chef des députés LRM, Gilles le Gendre, l’exécutif et la majorité auraient été trop « intelligents » et trop « subtils » dans la mise en œuvre des mesures adoptées en faveur du pouvoir d’achat. Outre la morgue inhérente aux membres du gouvernement, ces propos manifestent un manque de sens politique évident ! Imperméables au message délivré par toute une partie de la société exprimant sa colère devant le mépris dont elle fait l’objet, ministres et députés « En Marche » continuent de plus belle. Ainsi de la détestable manipulation de chiffres pratiquée à l’Éducation qui consiste à afficher 365 postes de moins dans le second degré au lieu des 2 450 programmés dans la loi de finances. Le ministre s’attendait-il à ce que sa communication masque la réalité, estime-t-il les personnels incapables de compter ? Il est frappant que la politique menée à l’Éducation nationale ne soit pas assumée par l’exécutif. On dément l’ampleur des suppressions comme on se défend de mettre en place des réformes du lycée, du bac et de Parcoursup destinées à accentuer la sélection entre les jeunes. Quant à ceux qui décryptent la réalité des réformes, pèse sur eux la menace de sanctions telle que formulée dans l’article 1 de la mal nommée loi pour « une école de la confiance » qui somme les personnels « d’exemplarité » vis-à-vis du service public d’éducation, cherchant ainsi à museler les critiques. Au moment où le #PasdeVagues a libéré la parole et révélé les défaillances de l’institution, c’est pour le moins à contre-temps.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Toujours Charlie
    Face à l’horreur, pour sortir de la sidération dans laquelle les massacres dans les locaux de Charlie Hebdo et dans l’Hyper casher ont plongé le pays, il était vital de se retrouver ensemble dans la... Lire la suite (Janvier 2015)
  • 2015…action !
    En cette période de vœux faisons ensemble celui d’une société plus juste et plus égalitaire et d’un système éducatif qui assure enfin la nécessaire démocratisation de l’accès aux savoirs et aux... Lire la suite (Janvier 2015)
  • Toujours majoritaire
    Le SNES-FSU remercie tous les personnels du second degré qui lui ont renouvelé leur confiance dans un contexte social difficile, y compris dans l’Éducation Nationale où les enjeux pour nos professions... Lire la suite (Décembre 2014)
  • Voter, c’est décider
    Cette semaine est importante pour l’avenir du second degré et de ses personnels. Les élections professionnelles sont un acquis des luttes sociales et elles permettent de désigner démocratiquement les... Lire la suite (Novembre 2014)
  • Mauvaise équation
    Conséquences de la crise et du niveau record du chômage, les besoins sociaux explosent. Le choix de l’austérité pour la population au nom de la recherche d’une meilleure « compétitivité » et de la... Lire la suite (Octobre 2014)