L’Internationale de l’Education (IE)

Message du Secrétaire général de l’IE aux congressistes

La déclaration adressée par David Edwards, Secrétaire général de l’Internationale de l’Éducation, en direction des délégués du Congrès national à Rennes a constitué un temps fort en séance plénière. Ce message, lu à la tribune le jeudi 29 mars, a démontré une nouvelle fois que le SNES-FSU inscrit ses activités nationales dans le cadre d’un travail syndical international, au niveau mondial comme au niveau européen. Et qu’il s’appuie pour cela sur un engagement fort et dynamique de ses militantes et militants.

Un grand merci à David Edwards pour sa contribution aux travaux du Congrès.

AUX DÉLÉGUÉES ET DÉLÉGUÉS DU CONGRÈS DU SNES-FSU

Cher-e-s collègues,

Je suis Secrétaire général de l’IE depuis le début de ce mois, et mes nouvelles fonctions ne m’ont malheureusement pas permis d’être parmi vous aujourd’hui. J’ai néanmoins souhaité vous adresser ce message directement.

Comme vous le savez, les défis sont immenses partout dans le monde, pour la paix et la démocratie, pour les droits humains, pour la justice sociale et pour l’accès à une éducation publique de qualité. Les foyers de conflits restent nombreux, les inégalités sont de plus en plus grandes, et des millions de personnes fuient leur région ou leur pays pour chercher un avenir meilleur. Dans l’éducation, la mobilisation de la communauté internationale pour atteindre les Objectifs de 2030 pour le Développement Durable n’est pour le moment pas suffisante pour scolariser tous les enfants, et les scolariser dans de bonnes conditions, avec des enseignants bien formés. La privatisation de l’éducation, dans de nombreux pays, progresse.

Malgré cela, partout dans le monde, les enseignants, avec leurs syndicats, continuent de se battre, avec un socle de valeurs communes : tous les enfants doivent pouvoir avoir accès à une éducation de qualité, ce qui signifie pour les enseignants une formation de haut niveau, de bonnes conditions de travail et une rémunération attrayante. Dans la grande famille des 400 syndicats de l’IE, dans plus de 175 pays et territoires, la contribution de chaque affilié compte. Le SNES a une longue tradition de travail international, au niveau européen et mondial. Nous savons pouvoir compter sur la réflexion et la contribution du SNES. Nous nous réjouissons que votre organisation montre l’exemple en consacrant une partie de ses ressources à la solidarité internationale, notamment dans des pays d’Afrique francophone, là où les syndicats rencontrent le plus de difficultés.

Je sais qu’en France aussi, comme dans de nombreux autre pays, le rôle des enseignants n’est pas reconnu comme il le devrait. L’OCDE place la France tout à la fin du classement des pays pour ce qui concerne les salaires des enseignants : c’est inadmissible ! Vous, cher.e.s collègues, qui avez entre vos mains l’avenir du pays, les générations futures qui devront contribuer à améliorer la cohésion sociale, la vitalité démocratique, améliorer le bien-être de tous et préserver l’environnement ! Collègues militants du SNES, l’IE est avec vous pour clamer avec fierté que les enseignants méritent davantage de reconnaissance !

Les congrès sont toujours un moment de respiration démocratique forte dans un syndicat. Je sais qu’au congrès du SNES les débats sont intenses, que de nombreux délégués sont de jeunes militants. C’est le signe d’une vitalité qu’il faut sans cesse renouveler, pour la force du mouvement syndical en France et dans le monde, pour les enseignants, pour les élèves, pour nos valeurs communes !

Je vous souhaite donc un excellent congrès !

David Edwards
Secrétaire général

Autres articles de la rubrique L’Internationale de l’Education (IE)