Actualité des établissements

Mobilisation contre la loi Blanquer et la réforme des lycées

Vous trouverez sur cette carte de France l’ensemble des actions qui sont initiées contre la réforme des lycées et la loi Blanquer.

Vous pouvez consulter cette carte dans un autre onglet de votre navigateur

Cette carte peut être remplie par les responsables du SNES-FSU de chaque établissement ou par les sections départementales et académiques en se connectant à l’espace adhérent dans l’onglet "Mon établissement".
Elle regroupe toutes les actions déjà identifiées ci-dessous.

Mise à jour 11 mars 2019

Collège Pierre-Paul Prud’hon à Cluny - Dijon
Lycée Montesquieu - Bordeaux
Lycée Charles Baudelaire - Annecy - Grenoble
Collège de la Mandallaz de Sillingy - Grenoble
Lycée Daguin Merignac (33) - Bordeaux
Les Lycées publics de La roche sur Yon- Nantes
Lycée Balzac - Mitry-Mory - Créteil
Lycée de l’Harteloire Brest - Rennes
Lycée H. DARRAS de Liévin - Lille
Lycée Diderot - Langres - Reims
Lycée Gabriel Guist’hau - Nantes
Lycée Bristol - Nice
LPO Victor Duruy - Bagnères-de-Bigorre - Toulouse
Lycée Guehenno
Lycée Poncelet - Saint-Avold - Nancy-Metz
Lycée Montebello - Lille
Lycée Galilée - Gennevilliers - Versailles
Lycée Dorian - Geneviève Châtelet - Paris
Lycée Léonard de Vinci - Villefontaine - Grenoble
Lycée Charles Despiau, Mont de Marsan - Bordeaux
Lycée Colbert, Lyon, en grève le 10 janvier
Lycée Pape Clément - PESSAC - Bordeaux
Lycée Grand Air, La Baule - Nantes
Lycée Victor Duruy de Bagnères-de-Bigorre - Toulouse - lundi 14 janvier
Lycée Ferand Daguin, Mérignac

Collège Pierre-Paul Prud’hon à Cluny- académie de Dijon

Collège Pierre-Paul Prud'hon à Cluny- académie de Dijon
Collège Pierre-Paul Prud’hon à Cluny- académie de Dijon

Lycée Montesquieu- académie de Bordeaux
Au Lycée Montesquieu à Bordeaux, 7 suppressions de postes (portant sur des départs en retraite ou occupés par des TZR) et des menaces sur nos options facultatives de première : Arts (Théâtre, Cinéma-Audiovisuel) et EPS.
Une DGH en forte baisse alors que les effectifs augmentent légèrement.
Plusieurs HIS organisées depuis le mois d’octobre, ainsi qu’une plénière à notre demande. Plusieurs motions en CA, dont une très bonne motion de la FCPE.
Plusieurs collègues ont été reçus par le DASEN en janvier : résultat, 7h de rallonge...
L’annonce de la suppression du poste d’un collègue en complément de service chez nous a décidé les collègues à passer à une action plus forte.
Le 14 février dernier, opération "disparition des notes" remplacées par un 20/20 à tous les élèves des 47 collègues suivant le mouvement (sur 75).
Appréciations sur les bulletins : "aucun problème" ou "tout va bien".
Les vacances nous ont un peu coupé l’herbe sous le pied mais le mouvement reprend, depuis lundi, avec une forte pression de la part de la direction au sujet des conseils de classe. Ceux-ci devraient finalement se tenir pour être éventuellement réunis de nouveau si nécessaire, l’échéance de Parcoursup constituant évidemment un problème.
Après la surprise, les parents de la FCPE nous assurent de leur soutien et proposent des actions communes.
L’étape suivant est celle de la médiatisation du mouvement.

Lycée Charles Baudelaire - Annecy - académie de Grenoble

Lycée Charles Baudelaire - Annecy - académie de Grenoble
Lycée Charles Baudelaire - Annecy - académie de Grenoble

Collège de la Mandallaz de Sillingy - académie de Grenoble
Ce mardi 5 février, aucun assistant d’éducation n’est venu travailler pour dénoncer nos conditions de travail. Nos revendications sont les suivantes :
Nos emplois d’assistant d’éducation sont extrêmement précaires, avec des CDD de un an, renouvelable seulement six fois, payé au SMIC, sans aucune perspective professionnelle, ni passerelle, ni évolution salariale. Un système qui favorise le turn-over des équipes, l’inexpérience et le manque d’investissement. In fine, ce sont les élèves que l’on prive d’un cadre éducatif de qualité.
Une situation d’autant plus incompréhensible que des personnes compétentes sont disponibles pour occuper ces emplois en CDI, à l’instar de ce qui se pratique naturellement dans l’enseignement privé.
Entre l’année scolaire 2017/2018 et l’année scolaire 2018/2019, nous avons perdu un poste de surveillant et le nombre d’élèves a considérablement augmenté, trois classes supplémentaires, dont une classe accueillant des élèves en situation de handicap.
Nous déplorons également le niveau très élevé d’absentéisme sans qu’il y ait un système de remplacement réellement efficace. Les temps de formations des enseignants sont organisés sur des temps de cours, ce qui prive l’élève d’instruction, cela est incompréhensible au vu des périodes de disponibilités des enseignants, mercredi après-midi, week-end, vacance scolaire.
La remise en question des pratiques professionnelles devrait constamment animer la vie d’une école. La culture du résultat doit remplacer la culture du statut qui gangrène l’éducation nationale. Notre intention n’est nullement de critiquer les enseignants. Il s’agit d’un métier très difficile, nous en avons bien conscience, et nous pensons qu’une grande majorité des enseignants font de l’excellent travail avec beaucoup de bonne volonté. Cependant, ce métier est exigeant et ne peut pas accepter un système de recrutement, de formation et de sélection aussi inefficace et permissif. La sécurité inconditionnelle du statut d’enseignant génère injustice et incompétence, ce qui dégrade à tous les niveaux, l’autorité et la légitimité de notre institution dans notre société. Inutile de rappeler la position de notre système éducatif dans les classements européens.
Plus localement, nous nous sommes vu refuser une horloge murale, des gommettes, du gel hydroalcoolique ou encore des lingettes. Objets nécessaires à la vie scolaire pour lesquels nous avons dû dépenser notre argent personnel. Une situation ridicule, qui participe de la dégradation du niveau d’hygiène de nos conditions de travail. Nous manipulons toute la journée une multitude d’objets plus ou moins propres appartenant aux élèves. Notre bureau n’est jamais nettoyé. Nous sommes sept surveillants dans moins de dix mètres carré. Nous effectuons également le travail de l’infirmerie trois jours sur cinq. Et tout cela sans aucun matériel adéquat.
Nous tenons à préciser que nous n’avons pas à nous plaindre de notre collège en particulier et que nous entretenons de très bonnes relations avec notre CPE, l’administration, les enseignants et les agents. Nos revendications concernent principalement l’organisation désuète et inefficace de l’éducation nationale sur les sujets abordés ci-dessus.

Lycée Daguin Merignac (33) - académie de Bordeaux
Nouvelle heure d’information syndicale aujourd’hui à Daguin
En ce qui concerne la DHG, c’est pour nous tous de la gestion de la pénurie et nous allons nous prononcer contre au CA de mardi soir et faire voter une motion en espérant que parents et élèves s’associeront
En ce qui concerne l’action future à organiser au mois de Mars et si possible au niveau national :
Constat faire grève nous coûte cher et fait faire des économies à l’état : lassitude des collègues à l’annonce de nouvelles journées d’action.......
Macron a supprimé l’ISF et de fait les associations caritatives ou autres fondations voient leur dons baisser.
IDEE : Faire une action qui coute cher à l’ETAT ; on décide d’une journée ex : le 14 mars, chaque collègue fait un chèque à une association don à un organisme d’aide aux personnes en difficulté fournissant gratuitement des repas, de soins ou favorisant le logement ==> réduction d’impôt de 75 % (sur un don de 100 € cela coûtera à l’Etat 75 €) don à un organisme d’intérêt général ou d’utilité publique ==> réduction d’impôt de 66 %, l’état doit rembourser 66 € / un don de 100 € faire venir la presse ou réaliser un communiqué de presse afin que cette action soit médiatisée. Attention dispositif concernant uniquement les collègues assujettis à l’impôt sur le revenu, car il s’agit d’une réduction d’impôt et non d’un crédit d’impôt !

Les Lycées publics de La roche sur Yon - académie de Nantes

Les Lycées publics de La roche sur Yon - académie de Nantes

Lycée Balzac - Mitry-Mory - académie de Créteil

Lycée Balzac - Mitry-Mory - académie de Créteil
En pièce jointe, la déclaration adoptée par 33 profs (sur une centaine) du lycée Balzac, à Mitry-Mory (77) avec le soutien de la section SNES.
Nous nous réunissons en heure syndicale vendredi, et débattrons des prochaines actions. Seront notamment mises en débat :
- la distribution de tracts aux parents de 2nde et Tale lors de réunions organisées par le lycée.
- la non-participation au conseil pédagogique
- la démission des PP de seconde et terminale
- la participation à la manif du 5 à Paris
- la participation à la manif des Stylos Rouges samedi 02/02
- la participation à la manif des agents territoriaux le 07/02 (des agents de notre lycée syndiqués à FO ont prévu d’y aller)
- la nuit des lycées du 07/02, prévue dans plusieurs villes/départements.

Lycée de l’Harteloire Brest - académie de Rennes
Je vous informe que, suite à la non-attribution à notre établissement de la spécialité NSI, une journée de grève a été effectuée le jeudi 20/12 et suivie majoritairement ; suite à une audience rectorale peu concluante, une autre journée a été décidée pour le mardi 22/1. Des articles sont parus les deux fois dans le Télégramme.

Lycée H. DARRAS de Liévin - académie de Lille
Heure d’infos syndicales ce 17/01 à 11h.
35 participants décidés à mobiliser pour la grève du 24 et à participer massivement au conseil
pédagogique du 28/01 pour se faire entendre et ne pas laisser l’administration proposer des petits arrangements
pour mettre en place la réforme du lycée.
Ci-jointes des photos de fin d’AG avec nos pancartes utilisées lors des rassemblements avec nos lycéens en décembre.

Lycée Diderot - Langres - académie de Reims
Lycée Diderot - Langres - académie de Reims
Lycée Diderot - Langres - académie de Reims


Lycée Diderot - Langres - académie de Reims
Vous trouverez ci-joint des documents concernant les actions mises en place au lycée Diderot de Langres, contre la réforme du lycée, dans le cadre de la campagne #STOPMEPRIS et, pour certains de nos collègues, dans le sillage du mouvement "Stylos rouges".

Lycée Gabriel Guist’hau - académie de Nantes
En heure d’info ce midi 17/01 (une vingtaine de collègues sur 100), nous avons décidé :
1. de proposer une tribune à la presse locale avec l’objectif d’alerter les parents
2. d’écrire une lettre type à chacun-e de nos inspecteurs/trices avec des problèmes propres à chaque discipline (sans doute pendant la demi-journée banalisée du 23 au lycée)
3. de faire un sondage pour nos collègues avec 4 propositions : Pour la réforme du lycée, Contre absolument, Contre dans ces délais-là, Ne se prononce pas : il aurait lieu la journée du je 24, jour d’appel à la grève nationale.
4. d’écrire et de tourner des capsules vidéo adaptées à youtube sur chacun des points critiquables de la réforme
5. de préparer quelque chose pour les portes ouvertes (à préciser)
6. de proposer aux collègues des lycées de la ville une grève tournante si on trouve la force dans chaque établissement d’être 5/10 et évidemment de le faire savoir pour ennuyer l’institution et ne pas nous épuiser, le peu que l’on sera
7. de participer à l’info aux parents à la maison des syndicats le ve 25 à 19 h organisée par la FCPE

Lycée Bristol - académie de Nice
Les enseignants du Lycée Bristol se sont mobilisés le 17/01 pour tracter contre la réforme du lycée de 7h45 à 8h05.
Nous avons demandé une réunion ce soir à 18h00 avec la direction et ensuite les enseignants se réuniront en AG pour une action nuit au Lycée, nous vous enverrons nos remarques et actions prévues et à suivre.
Voici un article sur Nice Matin.
https://www.nicematin.com/greve-mouvements-sociaux/les-profs-de-bristol-manifestent-contre-la-reforme-du-lycee-291964

LPO Victor Duruy - Bagnères-de-Bigorre- académie de Toulouse
Le LPO Victor Duruy de Bagnères-de-Bigorre (65) a tenu, en avance, une HMIS transformée en rassemblement devant le lycée. La plupart des collègues étaient présents, la presse locale et quelques lycéens de l’UNL aussi. Les élus locaux n’ont pas souhaité nous rencontrer. Nous avons accueilli le renfort de notre secrétaire départementale. La séance s’est terminée au chaud dans la salle des profs : projet de distribution de tracts sur le marché du samedi, appel à la grève du 24 et brainstorming pour rechercher le mode d’action qui ne pénalisera pas nos salaires, sans nuire aux élèves ni à notre image auprès des familles et qui embêtera le ministère…
La direction, dans un mail très maladroit, s’était offusquée à l’annonce de cette action, avait ergoté sur l’horaire et avait tenté d’empêcher les agents régionaux d’y participer (sous prétexte que c’était le S1 du Snes qui déposait l’HMIS). Nous pensons signer les prochains dépôts d’HMIS « pour les syndicats de la FSU » (4 au moins sont représentés sur le lycée : Snes, Snuep, Sneps, Snasub…), afin de parer à ce type de remarque.

Lycée Guehenno
Nous avons eu notre HIS aujourd’hui.
Nous étions 30 c’est en augmentation par rapport à décembre.
Il a été décidé de participer vendredi au rassemblement à Rennes pour les assises de la citoyenneté à la "rencontre" avec Blanquer.
Nous sommes inquiets concernant la DGH et nous demandons un conseil pédagogique élargi et allongé la semaine prochaine.
Concernant les portes ouvertes. Nous actons que nous ne pouvons pas conseiller les parents sur la réforme du lycée et seront donc présents pour "montrer nos tronches" et les locaux.
Réticences des collègues à differ ce jour là alors qu’on a une obligation de présence dans les locaux. #pressionquandtunoustiens

Lycée Poncelet - Saint-Avold - académie de Nancy-Metz
Nous nous réunirons avec les collègues volontaires demain lundi 14/01 à 17h pour préparer l’heure d’arrêt de travail (info syndicale) du jeudi 17/01 à 11h. Nous allons faire des panneaux et banderoles pour une photo, et élaborer un courrier aux parents (avec l’aide de la proposition du site du snes et un article pour la presse)
Par ailleurs, les premières informations données par le proviseur avant les vacances de Noël annonçaient la présence dans l’offre de spécialités uniquement des langues Italien et Espagnol. Nos collègues d’anglais ont écrit un courrier au proviseur, nos collègues d’allemand un courrier à la rectrice. Il semble que, suite à de nombreuses protestations, l’allemand ait été réhabilité dans les lycées de Moselle...

Lycée Montebello - académie de Lille
Nous ferons un arrêt de travail d’une heure jeudi 17 de 11H00 à 12H, nous sortirons devant le lycée vers 11h 3O autour d’une grande roue de l’infortune dont la cible sera "parcours sup" et les "chiffres-secteurs", les différentes spécialités proposées dans notre lycée avec des mentions différentes, selon les coups du sort :
un secteur "Spécialité accordée"
un secteur "Par manque de place, on t’impose ton 4è vœu, celui dont tu ne voulais pas."
un secteur "Inscris-toi dans un autre lycée"
un secteur "Suis cette spécialité 4h/ semaine dans un autre lycée"
un secteur "Parcoursup te dit en juillet 2021 qu’il n’approuve pas ton choix de spécialités".
un secteur : " impossible, ce n’est pas compatible avec l’edt des autres spécialités choisies "
Il est possible aussi qu’on se bâillonne en référence à l’article de loi que Blanquer veut promulguer sur le devoir de réserve ; et aussi demander money, money...

Lycée Galilée - Gennevilliers - académie de Versailles
Au lycée Galilée, une activité collective intéressante, qui traduit une lassitude quant aux conditions de travail dégradées (charge de travail inversement proportionnelle à l’augmentation des rémunérations dans la profession, etc) et une opposition à la réforme du lycée, telle qu’elle se profile pour l’an prochain. En parallèle, la remise à plat de l’éducation prioritaire (annonces d’octobre) fait peser une inconnue supplémentaire sur nos moyens à venir. Les prochaines actions sont les suivantes :
- Une audience à l’IA du 92 lundi, en présence du directeur de cabinet de la rectrice (cf. document préparatoire ci-joint)
- Un boycott des conseils pédagogiques visant à préparer la réforme (suspension de la présence de la majorité des disciplines jusqu’à obtention de la part de la hiérarchie d’informations suffisantes sur la réforme, cf. fichier joint)
Une remarque en passant : il semble que l’espace de discussion le plus fructueux à l’heure actuelle soit celui des équipes disciplinaires. Il ne s’agit pas d’acter le caractère superflu des syndicats, au contraire, trouver un moyen de raviver la notion "d’intérêts communs’" et recréer du collectif, à partir de ce que le ministère essaie d’utiliser pour nous diviser : les équipes de chaque discipline.

Lycée Dorian - Geneviève Châtelet - académie de Paris
Une heure syndicale a été fixée aujourd’hui suite au mécontentement sur les spécialités : nous n’en avons que 6 au lieu des sept demandées - aucune mutualisation avec des lycées voisins.
Des échanges ont eu lieu par mail pendant les vacances, l’inquiétude monte - c’est pour cela que deux collègues ont demandés cette heure au plus vite.
Une cinquantaine de personnes présentes entre 12h20 et 12h45 ( beaucoup plus qu’habituellement).
Interrogations sur des revendications communes ..
Puisque les grèves ne semblent pas produire d’effets, tout le monde se demande ce qu’on pourrait bloquer pour être vraiment entendus.
Une proposition est retenue et adoptée au vote à la fin de cette heure par les présents - 26 voix pour sur 34 (pas d’opposition, pas d’abstention)
ne pas renseigner les notes sur pronote dès maintenant, ce qui va bloquer l’édition des différents bulletins et le déroulement de Parcours Sup.
Nous comptons proposer cette initiative aux collègues des autres lycées via les collectifs, via les stylos rouges, via les syndicats. Puis si nous arrivons à la mettre en place : l’expliquer aux parents et aux élèves ; En informer la direction, le rectorat…

Lycée Léonard de Vinci - Villefontaine - académie de Grenoble
Nous comptons localement, avec la participation probable de collègues de Delorme (Isle d’Abeau) et de l’Oiselet (Bourgoin-Jallieu), mener une journée de grève/action contre la Réforme du lycée le jeudi 17 janvier.

Lycée Charles Despiau, Mont de Marsan - académie de Bordeaux
A l’heure qu’il est, notre chef d’établissement se dit dans l’impossibilité de conserver les options en seconde, pas même les options latin et grec qui sont bien implantées depuis des années. Elle se dit désireuse d’ouvrir les spécialités grec et latin qui nous ont été accordées mais ne sait pas avec quels moyens (ma collègue et moi pensons fondre les options et les spé pour sauver les LCA). Notre lycée n’a que ces 2 options pour les séries générales, les arts et LV3 étant implantés dans un autre lycée de la ville. Un conseil pédagogique est prévu le 14 janvier pour la répartition des volumes complémentaires et peu de collègues sont prêts à résister à cet effondrement annoncé. Certains pensent déjà à ne dédoubler que ds leurs matières. Aussi ai-je demandé une HIS pour le 17 janvier à laquelle devrait se joindre une autre organisation syndicale. Nous informerons nos collègues sur la nécessité de demander une augmentation de la DGH et nous rédigerons une lettre au Recteur.

Lycée Colbert, académie de Lyon
En grève jeudi 10 janvier (audience au rectorat de Lyon vendredi 11h30)
Le tract d’information expliquant les raisons de la grève :
Le Lycée Colbert contre la réforme du lycée (pour la rentrée 2019) : les raisons de la colère !
Parce que les élèves de Colbert doivent pouvoir suivre la spécialité LLCE Anglais au lycée Colbert sans avoir à se déplacer à Lacassagne
Parce que les élèves de Colbert doivent pouvoir suivre la spécialité Humanités, Littérature et Philosophie sans avoir à se rendre à La Martinière
Parce que les élèves de Colbert doivent pouvoir continuer à choisir des options (arts plastiques, musique, LV3, EPS) qui seront en réalité supprimées dès l’an prochain
Parce qu’un baccalauréat obtenu au lycée Colbert doit continuer à valoir un baccalauréat obtenu dans un établissement supposé plus prestigieux, ce qui ne sera plus le cas dans le cadre de la réforme
Les personnels du lycée Colbert seront en grève ce JEUDI 10 JANVIER 2019, iront manifester leur colère devant le rectorat, et seront reçus ce vendredi à 11h30 au rectorat pour expliquer pourquoi ils combattent cette réforme du lycée qu’ils considèrent comme injuste et inégalitaire !

Lycée Pape Clément - PESSAC - académie de Bordeaux
Lundi 7/01, nous avons organisé une HIS afin de prendre la température sur la position des collègues sur les réunions d’information aux élèves du 8/01 et aux parents le 17/01 puis sur la suite des actions devant la réforme BLANQUER.
Il a acté qu’il serait difficile de contrarier les collègues à ne pas assister à ses réunions. ce jour , La physique , la SVT et STIDD se sont abstenus. Spécialité SNT non présentée.
Il a été rédigé une pétition.

Lycée Grand Air, La Baule - académie de Nantes
Les enseignants du lycée Grand Air de La Baule ont saisi l’occasion d’une journée de formation à l’orientation imposée aux PP pour se réunir et rédiger un courrier contre la réforme du lycée destiné au ministre.
Le courrier a été adressé aussi aux associations de parents d’élèves.

Lycée Grand Air, La Baule - académie de Nantes

Lycée Victor Duruy de Bagnères-de-Bigorre - académie de Toulouse
Au LPO Victor Duruy de Bagnères, nous avions décidé à l’HMIS de décembre de transformer celle de janvier en débrayage le lundi 14 à 10h : rassemblement devant le lycée, banderole, appel aux fédérations de parents d’élèves, syndicats lycéens et élus locaux, tract revendicatif contre les réformes Blanquer (LGT + LP), conférence de presse…
Cette action sera certainement suivie de la tenue d’un stand au marché de Bagnères le samedi suivant pour sensibiliser la population locale en montrant qu’un lycée qui risque de perdre des élèves, qui perdra surement des postes d’enseignants, fragilisera le tissus économique d’une ville de 8 000h.

Lycée Ferand Daguin, Mérignac, académie de Bordeaux
Réunis ce jour le 20 décembre en heure d’information syndicale.
Il a été décidé :
- de demander à l’administration que 2 demi-journées soient banalisées afin d’évoquer les différents problèmes générés par la réforme. La proposition est la suivante :
- le jeudi 10 janvier après - midi : réunion des collègues par discipline et élaboration de propositions
- le mardi 14 janvier après - midi : pour une restitution des propositions par discipline afin de susciter une réflexion pédagogique globale et d’éviter les frictions entre collègues des différentes disciplines.
Il est prévu une présentation aux élèves le 16 janvier et au parents le 22 janvier, les enseignants présents ont décidé de boycotter et de distribuer aux parents un tract. Ci-joint le projet, il peut évoluer d’ici le 22 janvier et la possible publication des programmes.....