Autour du Jazz

La Hongrie du jazz

« Moozing », Tamara Mozes

Le jazz parle-t-il hongrois ? Une langue philosophique prétend Imre Kertesz que le hongrois. Peut-il se transformer en un rythme ? La réponse de la chanteuse/pianiste et compositeure Tamara Mozes, pour son premier album, « Moozing », se résout souvent dans le scat avec des onomatopées empruntées aux sons de sa langue natale.

La difficulté de cette langue tient à sa faible diffusion. Il fallait bien se faire reconnaître et connaître et, de ce point de vue, composer avec l’anglais est nécessaire. Composer est à prendre dans tous les sens…

Elle nous parle de beauté, une beauté qui se forge, qui s’impose, de ritournelle de l’amour en passant par la marche du travail à la manière des 7 petits nains de Blanche-Neige façon Walt Disney et le « ping pong »… Un voyage qu’elle offre, qu’elle nous offre sans apprêts et sans artifices.

Jazz : Mozes

Il est toujours possible de trouver des références dans les voix féminines – elle cite Patricia Barber, Shirley Horn notamment – mais il vaudrait mieux évoquer un collage des voix « classiques » et des voix du jazz, de la pop et du rock. Il lui manque un peu de la décontraction lié au swing face à son éducation classique.

Un premier album qui se conjugue au présent et ouvre un champ futur ouvert vers des chemins différents. A écouter et à voir.

Nicolas Béniès.

« Moozing », Tamara Mozes, Yolk Music, distribué par l’Autre distribution.

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • « Sélénites, one kenichi dream »
    Raymond Boni, guitariste et construction de sonorités étranges mais moins étranges que notre univers lui-même dialogue avec Gilles Dalbis, batteur à la technique affirmée pour construire un langage... Lire la suite (9 février)
  • « Eyeballing », Sarah Murcia
    Sarah Murcia manie la contrebasse avec une espièglerie qui lui permet d’allier profondeur et légèreté pour, de rebondissements en rebondissements, obliger à l’écoute. Lorsqu’elle rencontre le tuba de... Lire la suite (8 février)
  • « The Blue Book of Storyville », Don Vappie & Jazz Creole
    Don Vappie fait partie des musiciens produits par la Nouvelle Orléans. Un virtuose de l’instrument indispensable pour le jazz des origines : le banjo. « The Blue Book of Storyville » se veut... Lire la suite (7 février)
  • « Live at Smalls », Pierre Christophe
    Pierre Christophe, pianiste, sait se souvenir de tous les styles comme son maître Jacki Byard – un peu trop oublié – pour faire ronfler le piano, lui redonner sa capacité d’épuiser tous les univers du... Lire la suite (6 février)
  • Paul Jost, « Simple Life » ?
    Paul Jost a déjà une carrière derrière lui comme batteur, arrangeur et compositeur issu de la ville de Philadelphie, pas seulement connu pour Benjamin Franklin mais aussi comme terreau du jazz. Il... Lire la suite (6 février)