Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Marian Crisan (Roumanie-France-Hongrie)

"Morgen" Sortie en salles le 2 février 2011

Nelu, vigile dans un supermarché, vit avec sa femme dans une modeste maison à Salonta, petite ville frontalière entre la Roumanie et la Hongrie.
C’est là que beaucoup de migrants sans papiers tentent de passer en Hongrie pour ensuite gagner au-delà, un des pays d’Europe occidentale.

Passionné de pêche à la ligne, il tombe un jour nez à nez, à proximité de la rivière avec un turc à qui on vient de refuser l’accès à une camionnette de trafiquants.
Avant d’écrire le scénario de son film, Marian Crisan avait deux images en tête, celle d’un paisible pêcheur, de dos, au bord d’une rivière et celle d’une vieille ferme isolée, dans la région de Salonta. Il disposait également d’un article de journal relatant l’arrestation par des douaniers de deux immigrés turcs alors qu’ils tentaient de rejoindre illégalement la frontière sur un canal gelé.
Dans son film, Marian Crisan traite l’immigration clandestine comme un monde invisible, un sujet dont l’actualité internationale s’est emparé dans sa globalité en même temps qu’elle nie l’immigré en tant qu’individu et la réalité de sa situation particulière.
Nelu s’est-il un jour posé la vraie question à propos des raisons pour lesquelles ces hommes dont le désarroi est si profond qu’ils prennent, chaque jour, à proximité de chez lui, des risques extrêmes pour un avenir incertain dont ils supposent que, quoiqu’il en soit, il sera meilleur.
Cet homme qui surgit face à lui, qui s’en remet à lui, le laisse indifférent. Sa propre existence, jalonnées de difficultés de toutes sortes a-t-elle besoin d’ajouter à la liste de ses soucis, son aide à un homme en situation irrégulière ?
Qu’est-ce qui l’amène à lui ouvrir sa porte et à le cacher dans la cave : simple geste de charité ou germe d’une prise de conscience ? Quel risque supplémentaire prend-il en taisant à sa femme, la présence de l’homme chez eux ? Et lorsque Nelu prendra la décision de faire passer la frontière à l’homme à bord de son side-car, le fera-t-il pour se libérer d’une présence encombrante, pour l’aider à aller vers un avenir meilleur ou pour couper cours à un sentiment d’amitié naissante qui lui était jusque là étranger ?
Morgen signifie demain. Quel est le lendemain le plus enviable ? Celui de Nelu dont le tracé défini ne changera pas d’un iota ou celui, incertain, de l’homme turc.
"Morgen" est un film sur la valeur ou les méfaits du silence, sur l’enfouissement des sentiments… C’est sans doute pourquoi les dialogues de l’homme turc ne sont pas traduits. Le langage est-il nécessaire à la relation entre les hommes…
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Trois étés »
    Chaque année, Edgar et Marta qui appartiennent à la classe de la finance du Brésil organisent une grande fête dans la luxueuse résidence d’été qu’ils possèdent près de Rio de Janeiro. La réception est... Lire la suite (9 mars)
  • « La bonne épouse »
    Paulette Van Der Beck est la directrice d’une institution pour jeunes filles dont l’enseignement se résume à faire d’elles de futures parfaites épouses et maîtresses de maison. Ce genre d’établissement... Lire la suite (9 mars)
  • « Les visages de la victoire »
    Elles s’appellent Cherifa, Aziza, Janiaa, Mimouna. Ce sont des femmes de l’ombre, de celles à qui on donne rarement la parole. Femmes d’immigrés de la période des trente glorieuses, elles ont dû... Lire la suite (8 mars)
  • « Haingosoa »
    Haingo est une jeune mère célibataire malgache qui peine à joindre les deux bouts. Elle n’a pas les moyens d’acheter la blouse d’uniforme qui est la condition sine qua non pour que sa fillette soit... Lire la suite (3 mars)
  • « Monos »
    Dans les montagnes colombiennes un groupe d’adolescents composé de garçons et de filles armés ont pour mission de veiller à ce que l’otage américaine qu’on leur a confiée reste en vie. Les premières... Lire la suite (2 mars)