Année 2016-2017

Moselle : Diversité de l’enseignement des langues à la rentrée 2016 (Nancy-Metz)

Depuis 1996, le collège de Sierck offrait aux élèves qui le souhaitaient un enseignement du luxembourgeois, enseignement mené en continuité sur le bassin de la maternelle au lycée puisque l’option est poursuivie au lycée Hélène Boucher à Thionville. Au moins 650 élèves sont concernés sur l’ensemble du cursus. Une offre similaire se développe sur le secteur de Longwy et le conseil départemental de Moselle a annoncé lors du dernier CDEN qu’une étude était menée pour créer un pôle franco-luxembourgeois à Volmerange. Comment expliquer dans ce contexte que le poste de l’enseignant de luxembourgeois du collège de Sierck ne soit pas remplacé à la rentrée ? En septembre 201 6, 240 élèves ayant suivi cet enseignement se trouveront sans professeur, résultat de l’imprévoyance des autorités académiques pour assurer la continuité de cet enseignement. Cette situation montre encore une fois l’improvisation la plus totale dans la gestion de la carte des langues.

Au fil des années, le département de la Moselle a vu disparaître dans ses collèges de nombreuses LV : le portugais, le russe, l’arabe. Le luxembourgeois est maintenant menacé alors que les salles du collège de Sierck donnent vue sur le Luxembourg, pays ô combien attractif pour nos jeunes diplômés ! Vous disiez diversité de l’enseignement des langues en Moselle ?

Agnès BRAGARD
snes57@nancy.snes.edu

Autres articles de la rubrique Année 2016-2017