Actualité théâtrale

Au Théâtre du Rond-Point, jusqu’au 15 février

"Motobécane" de Bernard Crombey d’après "Le ravisseur" de Paul Savatier, avec la complicité de Maurice Bénichou

Un homme fondamentalement honnête a hébergé chez lui pendant plusieurs mois une fillette que sa mère maltraitait. Ce fait divers dont la presse s’est emparée date de 1975. Jacques Doillon en a fait un film "La drôlesse" et Paul Savatier un livre "Le ravisseur". Il ne manquait plus qu’une version théâtrale et c’est Bernard Crombey qui la présente en transposant dans le Nord de la France une histoire qui se situait dans le Midi.
Bernard Crombey, originaire de Lille avait depuis longtemps le projet d’écrire un texte et de le dire avec l’accent picard. Cet accent qui prête autant à émouvoir qu’à faire rire, et qui transforme par sa musicalité le rythme et le verbe, lui a semblé convenir au sujet ici abordé à la fois brutal et poétique.
Bernard Crombey est auteur dramatique et comédien. Formé au cours Simon, puis au Conservatoire National d’Art Dramatique, il co-écrit avec Alain Cavalier "Le plein de super" dans lequel il interprète l’un des personnages. Suivra une période où on le verra beaucoup au cinéma dans des films de Bertrand Blier, Claude Lelouch ou Patrick Bouchitey.
On l’a vu dernièrement dans "Dialogue avec mon jardinier" de Jean Becker ou "Sagan" de Diane Kurys.
Mais on le voit surtout au théâtre où il travaille avec Brisville, Jean-Luc Moreau ou Maurice Bénichou, et à la télévision où il participe à une cinquantaine de téléfilms ou séries télévisées.

Théâtre du Rond-Point
2, bis avenue Franklin Roosevelt.
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21 et sur www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Diane self portrait »
    Diane Arbus (1923-1971) est une figure majeure de la photographie de rue du XXème siècle. Fille de commerçants aisés juifs new-yorkais, elle a rencontré à quatorze ans celui qui devint son mari Allan... Lire la suite (25 septembre)
  • « Contrebrassens »
    Une femme qui chante Brassens cela surprend et enchante, quand elle a la malice et la grâce féminine que célébrait le grand Georges. Très inspirée par les textes et les mélodies du chanteur, car on... Lire la suite (25 septembre)
  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)