Actualité musicale, chanson...

au Vingtième Théâtre – partenaire Réduc’snes

"Mutins !" et "Paroles de la Nueve" 3 soirées avec Serge Utgé-Royo

Avec "Mutins !" Serge Utgé-Royo, dont nous avons souvent présenté la qualité poétique et musicale des spectacles (voir notamment), invite à une approche artistique de la guerre de 1914-1918 différente de celle qui prévaut dans les grands médias.

Alors que n’ont toujours pas été réhabilités collectivement les fusillés pour l’exemple, comme ne cessent de le réclamer depuis 1919 de nombreuses familles et associations, particulièrement avec la Ligue des droits de l’Homme, on ne compte plus les expressions littéraires et artistiques (en particulier filmiques depuis le célèbre "Pour l’exemple" de Joseph Losey en 1964), et les travaux historiques qui ont mis en évidence à la fois cette injustice, tout autant que ce qui fut à l’origine de l’assassinat de Jaurès, et les fondements réels de cette guerre qui a bien mérité l’expression du poète Paul Valéry dans ses Cahiers : "un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas." Tout récemment, en début d’année 2014, une exposition de la ville de Paris "Fusillés pour l’exemple, les fantômes de la République", a été conçue en s’appuyant sur un conseil scientifique de haut niveau pour un travail didactique en direction d’un large public [1] .

Mais l’expression médiatique dominante, y compris sur la plupart des chaînes de télévision publique, va à l’encontre de la popularisation des travaux et œuvres artistiques qui mettent en cause la présentation apologétique de la "Grande guerre", et Serge Utgé-Royo et ses amis sont fondés à s’indigner en déclarant
"2014 : l’effet des anniversaires en chiffres presque « magiques » donne une place indécente au commencement de la guerre de 1914-1918… L’horreur des peuples s’enterrant dans les tranchées de la souffrance et de la mort est magnifiée en couleurs, en images d’extase artistique, en dithyrambes télévisés, en ignorance arrogante et cynique… Sur la scène du Vingtième Théâtre, Serge Utgé-Royo invite des artistes qui chantent les mutins et leur refus de la guerre, sous quelque jolie forme qu’elle danse. Venez sourire à la vie avec eux. Avec l’Union pacifiste."

Sur la scène du Vingtième Théâtre, à partir de 20h, il a invité à le rejoindre de nombreux autres artistes, principalement

> Lundi 17 novembre Nathalie Solence, Frasiak, Bernard Joyet

> Mardi 18 novembre Jérémie Bossone, Michel Bülher et Francesca Solleville

Il sera accompagné les deux soirs par Annick Roux (lecture de textes et poèmes), des créations plastiques de Juan Chica Ventura, et ses habituels compagnons de musique, le grand pianiste et compositeur Léo Nissim et son "grand maître des percussions" Jean My Truong, auquel s’adjoint Claude Gaisne à la guitare...

Le lendemain, mercredi 19 novembre, à 20h, sur la même scène, avec "Paroles de la Nueve ", dans une mise espace par Armand Gatti, il sera question d’un tout autre combat, de la lutte contre le fascisme et pour libérer la France de l’occupation nazie à laquelle ont pris une part active et souvent ignorée les républicains espagnols, auxquels Evelyn MESQUIDA a consacré un récent ouvrage, volumineux et très documenté (traduit par Serge Utgé-Royo), préfacé par Jorge Semprun.
Culture - chansons"LA NUEVE – 24 août 1944", après avoir expliqué tout ce qu’ont subi auparavant les rescapés de la "retirada", décrit notamment, avec de nombreux témoignages, cet épisode peu connu de la libération de Paris par un bataillon de républicains espagnols - la 9ème compagnie du régiment du Tchad, composante de la 2ème division blindée dirigée par Leclerc, surnommée "la Nueve" (chiffre "neuf" en espagnol), envoyés la veille de la libération de Paris vers l’Hôtel-de-ville pour faire la jonction avec le Conseil National de la Résistance avec leurs blindés légers portant les noms des grandes batailles de la guerre d’Espagne : Madrid, Guernica, Teruel, Guadalajara, Brunete, Ebro, Santander…
La mise en musique de cette évocation historique est de Serge Utgé-Royo.
Philippe Laville

Vingtième Théâtre
7, rue des Plâtrières, Paris 20e,
M° Ménilmontant –
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative = 16€ au lieu de 21€) au 01 43 52 20 40 ou 06 12 25 52 85 (par Cristine Hudin).

Autres articles de la rubrique Actualité musicale, chanson...

  • « L’affaire Moussorgsky »
    Lorsqu’il était enfant, Alain Pierre, fondateur du septet de jazz Les 5000 doigts du Docteur K et directeur musical de ce spectacle, avait dans sa chambre un tourne-disque et des disques. Il en... Lire la suite (25 septembre)
  • La longue mémoire...
    "Le soir, je délivrais des mots de ma mémoire Que j’avais embarqués sur un grand crayon gris ; Ils respiraient encore la fureur de l’histoire Et, sur mon papier blanc ils se sont assoupis..." Sous... Lire la suite (4 mars)
  • L’intégrale Serizier
    Si vous avez manqué en janvier 2018, cet hommage à Jacques Serizier, présenté alors chez nos amis du regretté Théâtre de la Vieille Grille, ou si vous souhaitez retrouver cette présentation... Lire la suite (17 janvier)
  • « Jeanne Plante est chafouin »
    Jeanne Plante écrit paroles et musiques de ses chansons et les chante. Elle est aussi comédienne et s’est illustrée en 2016 dans un spectacle pour enfants Farces et attrapes , qui tourne encore en... Lire la suite (Décembre 2018)
  • « Bohème, notre jeunesse »
    La version française de La Bohème de Puccini est très liée à l’Opéra Comique. En 1898, moins de deux ans après sa création en italien à Turin, elle y fut représentée dans une version française approuvée... Lire la suite (Juillet 2018)